"Vous n’avez pas gagné" : des milliers de New-Yorkais défilent à la parade d’Halloween, malgré l’attaque

La rédaction de LCI
Publié le 1 novembre 2017 à 9h34, mis à jour le 1 novembre 2017 à 11h09
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

RÉSISTANCE - La traditionnelle parade d’Halloween de Greenwich village a failli être annulée mais a finalement réuni des milliers de New-Yorkais.

Il a été un temps question d’annuler la parade. Finalement, elle a été maintenue. La parade de Halloween à New-York a attiré des milliers de personnes, alors qu'elle se déroulait quelques heures après qu’un chauffeur d’une camionnette a fauché des cyclistes et des passants mardi à Manhattan.

Dans l’après-midi en effet, beaucoup de passants étaient déjà déguisés pour fêter Halloween et participer à ce grand défilé costumé qui se tient chaque année à Greenwich Village, avant que ne survienne le drame. 

Lire aussi

Le défilé a donc eu lieu comme prévu, mais avec des mesures de sécurité renforcées. Le maire de New York Bill de Blasio était sur place en début de soirée, accompagné du gouverneur de l’Etat de New York et du chef de la police. Sur NY1, la chaîne de télévision locale, le maire a redit que pour lui, le maintien de la parade était la meilleure façon de répondre aux terroristes et que les New Yorkais entendaient continuer à vivre. "Par prudence, vous verrez une augmentation du personnel de NYPD à travers New York, y compris le défilé d'Halloween", a tweeté la police new-yorkaise.

"Ce soir, nous sommes à un défilé d’Halloween pour dire, vous n’avez pas gagné, vous ne nous avez pas affecté, nous faisons face et nous célébrons et faisons ce que les New-Yorkais font, et vivons nos vies, parce que nous n’allons pas permettre aux terroristes de gagner", a déclaré le gouverneur de New-York, Andrew Cuomo, sur CNN. "Si nous changeons nos façons de faire, ils gagnent", a-t-il déclaré un peu plus tard sur NK1. "Et ils ne vont pas gagner, et c'est ce que ces milliers de personnes disent aujourd'hui."

Lire aussi

C’est exactement ce qu’ont voulu montrer les personnes qui ont participé. Bruits, tambours, squelettes géants, hurlements d’horreurs et rires, ont été de la partie.

"New York est fort", tweete ainsi cette internaute.

"Nous devons continuer, vous savez, peu importe les circonstances", raconte un observateur du défilé à NY1. "Donc nous sommes ici, nous sommes unis en paix." "Il est important de ne pas avoir peur et de continuer comme si de rien n'était", a dit un autre. "Nous considérons cela comme notre fête de fin d'année, et nous ne laisserons personne nous enlever cela, et nous le faisons par respect pour les victimes ", raconte encore un homme costumé.

Forcément, Halloween oblige, le mythique "Thriller" de Mickael Jackson était particulièrement d’actualité et les participants ont bien étudié la choré. C'est d'ailleurs une des traditions du défilé : une danse collective sur la chanson.

Etre "fort", le terme revient sur toutes les lèvres. "Je ne vais pas vivre en perdant, je vais être fort", dit un passant déguisé en fantôme sur CBS. "On peut être apeuré par des choses, mais continuer à vivre", raconte encore une passante, le sourire aux lèvres.

"Les New-Yorkais sont résilients et n’ont pas peur", a tweeté le chef de la police James O'Neill. "Je suis heureux de voir cette large foule à la traditionnelle parade. Merci de montrer au monde qui nous sommes !" 

"Les habitants de cette ville sont résilients et forts, et nous n'allons pas changer qui nous sommes", a déclaré le maire Bill de Blasio lors d'une interview sur NY1. "Nous n'allons pas changer ce que nous faisons à cause d'un terroriste qui essaie de saper notre ville, qui sape tout ce que nous défendons".

La parade fêtait sa 44e année. La seule fois où elle a été annulée, était il y a cinq ans, quelques jours seulement après le passage de l'ouragan Sandy dans la ville.

La camionnette a foncé sur la piste cyclable et le couloir de promenade qui longent la rivière Hudson, vers le sud, sur près d'un kilomètre, renversant cyclistes et passants, avant de percuter un autobus de ramassage scolaire et d'être obligée de s'arrêter. Le chauffeur est alors sorti de son véhicule, armé d'un fusil à air comprimé et d'un fusil de paint-ball. Les policiers ont tiré sur lui et l'ont appréhendé. 

New-York a connu plusieurs alertes terroristes depuis 2001, mais aucune n'avait fait de mort.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info