Ukraine : neuf mois de guerre

Ukraine : Zelensky évoque des "frappes préventives" de l'Otan, Moscou fulmine

M.G avec AFP
Publié le 6 octobre 2022 à 22h41
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le Kremlin a dénoncé jeudi les récentes déclarations de Volodymyr Zelensky, les qualifiant "d'appel à débuter une nouvelle guerre mondiale".
Pour rappel, le président ukrainien avait demandé "d'éliminer la possibilité que la Russie utilise des armes nucléaires" par le biais de "frappes préventives".

Le ton monte (encore un peu plus) entre Moscou et Kiev. Ce jeudi, Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés à mener des "frappes préventives" contre la Russie. "Que doit faire l'Otan ? Éliminer la possibilité que la Russie utilise des armes nucléaires. Mais surtout, je lance à nouveau un appel à la communauté internationale, comme avant le 24 février : des frappes préventives, pour qu'ils sachent ce qui leur arrivera s'ils les utilisent", a déclaré le dirigeant ukrainien. "Et non l'inverse, attendre des frappes nucléaires de la Russie pour pouvoir dire : 'Oh, eh bien, tu fais ça, alors maintenant prends ça de notre part!'", a-t-il ajouté. "Revoir sa façon de faire pression, voilà, c'est ce que doit faire l'Otan, revoir sa façon de l'utiliser", a-t-il réclamé. 

L'Occident accusé d'"attiser une guerre nucléaire".

Cette sortie n'est pas passée inaperçue et a déclenché l'ire de Moscou. "Des telles déclarations ne sont rien d'autre qu'un appel à débuter une nouvelle guerre mondiale avec des conséquences monstrueuses et imprévisibles", a fustigé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. De son côté, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a accusé l'Occident "d'attiser une guerre nucléaire". "Chaque personne sur Terre doit réaliser que ce personnage déséquilibré et bourré d'armes, Zelensky, cette marionnette, s'est transformé en monstre qui peut détruire la planète", martèle-t-elle. 

Lire aussi

Face à la levée de boucliers en Russie, Kiev a mis un peu d'eau dans son vin ce jeudi soir. Serguiï Nykyforov, le porte-parole de la présidence ukrainienne, a expliqué que lesdits propos avaient trait à des sanctions préventives qui auraient pu être prises contre Moscou avant l'offensive du 24 février, et non à des actions militaires. "Le président a parlé de la période d'avant le 24 février. Il aurait fallu alors prendre des mesures préventives pour ne pas permettre à la Russie de déclencher la guerre. Je rappelle que les seules mesures dont il était alors question, c'étaient les sanctions", a-t-il mis en avant. Kiev n'appellera "jamais" à l'emploi d'armes nucléaires, a encore rassuré le représentant. 


M.G avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info