En Chine, la révolte contre le "zéro Covid"

"Zéro Covid" en Chine : Pékin annonce un allègement général de ses règles sanitaires

S.M avec AFP
Publié le 7 décembre 2022 à 8h35
JT Perso

Source : Le JT

Après les manifestations historiques contre la politique "zéro Covid", Pékin allège ses règles sanitaires.
Un ras-le-bol de la population conjugué à l'effondrement du commerce extérieur de la Chine en novembre.
L'obligation de se rendre en centre de quarantaine est notamment assouplie, comme la fréquence des tests PCR.

Le quotidien des Chinois, rythmé depuis trois ans par les confinements successifs au gré des contaminations au Covid-19, et par des tests PCR à répétition, va radicalement changer. La Chine a annoncé, ce mercredi 7 décembre, un allègement général des règles sanitaires contre le Covid-19, abandonnant son approche stricte face au virus. 

Cette annonce intervient alors que la deuxième économie mondiale a vu ses exportations et importations s'effondrer en novembre, et dix jours après des manifestations historiques de colère à travers le pays. Les manifestants d'une dizaine de villes, jeunes pour la plupart, avaient crié leur lassitude de la dure politique sanitaire, certains exigeant même le départ du président Xi Jinping.

Allègement des centres de quarantaine

Selon les nouvelles consignes dévoilées par la Commission nationale de santé (NHC) - qui a valeur de ministère -, "les personnes infectées asymptomatiques et les cas légers qui peuvent être isolés à domicile le seront de manière générale". C'est un changement radical par rapport à la norme en vigueur depuis presque trois ans qui exigeait que tout cas positif soit emmené dans un centre de quarantaine.

Lire aussi

Par ailleurs, le pays va "réduire davantage la portée des tests à l'acide nucléique et en réduire la fréquence", alors qu'il demandait jusque-là aux habitants de se tester plusieurs fois par semaine pour pouvoir accéder à tout lieu public. Autre nouveauté annoncée mercredi : il sera désormais possible de voyager d'une province chinoise à l'autre sans avoir à présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures, et aucun test ne sera non plus exigé à l'arrivée.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info