JO 2024 : un nouveau vol d'ordinateur contenant des données sensibles en lien avec l'organisation des jeux

par A.S avec Raphaël Maillochon
Publié le 16 avril 2024 à 10h13, mis à jour le 17 avril 2024 à 6h54

Source : TF1 Info

Dans la nuit de dimanche à lundi, trois ordinateurs ont été dérobés au domicile d'un particulier à Sceaux (Hauts-de-Seine).
Ce dernier, employé de Thalès, a indiqué que l'un des appareils contenait des "données sensibles liées à l'organisation de la sécurité des Jeux olympiques".
Une enquête a été ouverte.

À trois mois de l'événement, rien de rassurant. Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2h du matin à Sceaux (Hauts-de-Seine), le propriétaire d'un pavillon est réveillé par un bruit de fenêtre cassée... Très vite, il constate un grand désordre chez lui. Dans la foulée, il réalise que trois ordinateurs portables ont disparu. Surpris en plein vol, les malandrins sont parvenus à prendre la fuite.

À l'arrivée des policiers qu'elle avait alertés, la victime précise qu'elle travaille chez Thalès et que l'un des ordinateurs dérobés a un usage professionnel. Ce dispositif informatique contient également des "données sensibles concernant la surveillance territoriale liée à l'organisation de la sécurité des Jeux olympiques", précise la police à LCI-TF1 confirmant une information d'Europe 1.

Données sensibles

Malgré un cryptage et verrouillage par code, l'employé a prévenu son service informatique pour une mise en sécurité des informations.

Les enquêteurs ont dépêché sur place le service de police technique pour des relevés et constatations. La victime a déposé plainte. L'enquête ouverte par le parquet de Nanterre a été confiée au commissariat de Châtenay-Malabry.

La réaction de Thales

Suite à la publication de notre article, Thales a souhaité réagir suite au vol de cet "ordinateur portable Thales (...) au domicile d’un collaborateur en région parisienne".

"Le groupe ne commente en aucun cas les circonstances de cet incident et précise que cet employé ne travaille pas sur un programme de sécurité lié aux JO. Il envisage de porter plainte auprès des autorités compétentes", explique Thales.

Le groupe ajoute que "la sûreté, comme la sécurité de ses salariés, de ses clients, et de ses activités sont des enjeux capitaux pour le groupe" et qu'il "applique des procédures de sécurité très strictes, comprenant l’usage d’un système d’authentification forte ou encore de chiffrement".


A.S avec Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info