Paris 2024 : voici l'affiche officielle des Jeux olympiques et paralympiques

Publié le 4 mars 2024 à 18h55, mis à jour le 4 mars 2024 à 23h04

Source : JT 20h WE

L'affiche officielle des JO de Paris 2024 a été dévoilée, lundi 4 mars, au Musée d'Orsay, à moins de cinq mois de la grand-messe estivale.
Fourmillant de symboles et de références, l'œuvre façon "Où est Charlie ?" de l'illustrateur Ugo Gattoni met à l'honneur l'édition parisienne.
Une fresque fantaisiste, "un pari surréaliste", qui relève de la performance sportive.

Un petit air enfantin d'Où est Charlie ?. Moins d'un mois après la révélation des médailles, serties d'un fragment de Tour Eiffel, qui seront mises autour du cou des athlètes l'été prochain, l'affiche officielle des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été dévoilée, lundi 4 mars, dans la grande nef du Musée d'Orsay, avant d'être placardée cette semaine "partout" dans la capitale.

Œuvre de l'illustrateur parisien Ugo Gattoni, le diptyque - un volet olympique et un autre paralympique - prend la forme d'une vaste arène extravagante et féérique, où s'entremêlent les symboles des JO (médailles, torche...), Marianne, la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, la Seine ainsi que les sites iconiques de l'édition francilienne, à l'instar du Grand Palais, du Stade de France ou encore des jardins du château de Versailles.

Sont aussi mises à l'honneur, au fond de l'affiche, la rade de Marseille, où se dérouleront les épreuves de voile, et la vague de Teahupo'o, à Tahiti, qui accueillera la compétition surf. "Pendant quatre mois, je me suis enfermé dans mon atelier, et ça été ça jour et nuit", a raconté Ugo Gattoni, qui a travaillé 2000 heures pour arriver au résultat espéré. 

Une affiche qui doit fonctionner dans 100 ans
Ugo Gattoni, illustrateur derrière l'affiche de Paris 2024

"J'avais envie de quelque chose d'épique, de grandiose, mais aussi d'un sentiment de fête joyeuse, qui grouille, hyper foisonnante", a-t-il expliqué lors d'une rencontre avec la presse, en amont de la présentation officielle de son œuvre. 

DIMITAR DILKOFF / AFP

"Un pari surréaliste où on essaie de garder beaucoup de poésie et d'humour", a résumé l'artiste, coutumier des fresques et de "performances" dessinées comme il le dit lui-même. "C'est une affiche qui doit fonctionner dans 100 ans."

Le diptyque, qui fait une grande place à la fantaisie, fourmille de détails "surréalistes". Le Stade de France enserre la Tour Eiffel telle une bouée, qui a elle-même vue sur les jardins d'André Le Nôtre à Versailles. Un terrain de tennis fauteuil trône aussi au sommet de l'Arc de Triomphe, lorsque, au premier plan, un plongeur s'avance sur un tremplin au-dessus de la Seine couleur vert clair. Une fresque "foisonnante" dans laquelle sont cachés huit mascottes, les "Phryges", des peluches rouges en forme de bonnet phrygien. Saurez-vous les retrouver ? 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info