Le mouvement de grève des éboueurs de Paris, initié par la CGT, a débuté ce mardi.
La mobilisation menace toute la période des Jeux olympiques, du 26 juillet au 11 août.
Les éboueurs réclament notamment des compensations financières dans le cadre de l'organisation des JO dans la capitale.

Ils ont mis leur menace à exécution. La grève des éboueurs parisiens lancée à l'initiative de la CGT a débuté ce mardi 14 mai. Objectif du mouvement, qui pourrait perdurer sur toute la période des Jeux olympiques : obtenir une prime de compensation. Mais sera-t-elle suivie ?

La collecte "peu perturbée" selon la mairie

Difficile de dire à quel point le mouvement impactera les services de collecte, tant la mairie et la CGT ont des chiffres drastiquement opposés. Selon la mairie, 16% des effectifs, soit un éboueur parisien sur six, était en grève mardi. Si bien que "les services de collectes ont été peu perturbés aujourd'hui", selon la mairie, qui n'a cependant pas donner le volume de déchets non ramassés. 

Un chiffre radicalement différent de celui donné par la CGT FTDNEEA, qui se félicite d'un mouvement suivi par "70% à 90% de grévistes en fonction des arrondissements". Le syndicat majoritaire de plusieurs filières de traitement des déchets indique par ailleurs que 400 grévistes "occupent" depuis ce matin le bâtiment de la direction des ressources humaines centrale à l'Hôtel de Ville. Une délégation a été reçue par la DRH et l'exécutif de la maire Anne Hidalgo.

Pour rappel, le préavis déposé en début de mois court sur six journées en mai, puis du 1ᵉʳ juillet au 8 septembre, englobant donc toute la période des Jeux olympiques dans la capitale. Parmi les doléances du syndicat : une augmentation salariale de 400 euros par mois pour tous les personnels et une prime exceptionnelle de 1900 euros pour les agents qui travailleront pendant l'événement sportif. La municipalité souligne quant à elle avoir déterminé après "plusieurs réunions de travail avec les organisations syndicales (...) cinq paliers de gratification, allant de 600 euros à 1900 euros".


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info