Après un mardi de grève, les agents de la SNCF négocient ce mercredi les primes qu'ils toucheront pendant les Jeux olympiques et paralympiques.
Ils ne sont ni les seuls ni les premiers à installer un rapport de force à l'approche de l'événement.
Après un jour de grève seulement, les éboueurs ont notamment obtenu une prime pouvant atteindre 1900 euros.

Journée noire ce mardi dans les transports franciliens. La circulation des RER, des Transiliens et des trams gérés par les SNCF est "très fortement perturbée" en raison d'une grève des cheminots. La raison de leur colère : le montant de la prime proposé pendant les Jeux de Paris, 50 euros brut par jour travaillé, jugé trop bas par les syndicats par rapport aux autres professions fortement sollicitées pendant l'événement. Ils réclament le double, soit 100 euros, ainsi qu'une prime de 1000 euros a minima, et ce peu importe le nombre de jours travaillés. 

Cette démonstration de force des cheminots est organisée à la veille d'une réunion sur les primes allouées aux agents qui seront mobilisés pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Le premier syndicat de l'entreprise publique dénonce notamment la lenteur de la direction pour finaliser son offre, alors que "les entreprises impactées directement ou indirectement par les JO ont déjà pris des mesures, soit unilatérales, soit négociées, depuis plusieurs semaines". À la RATP, les conducteurs de métro mobilisés ont ainsi obtenu une prime allant de 1600 euros à 2500 euros par mois. Les aiguilleurs du ciel ont quant eux promis une trêve, car ils ont déjà obtenu une hausse allant jusqu'à 1000 euros. Après un jour de grève seulement, les éboueurs ont pour leur part obtenu une prime allant de 600 à 1900 euros. 

Que le début ?

De leurs côtés, les forces de l'ordre ont obtenu gain de cause sans même avoir eu besoin de se mobiliser, avec l'obtention une prime allant jusqu'à 1900 euros par mois. Pour l'heure, la direction des hôpitaux de Paris a validé des primes pour des agents ayant accepté de renoncer à leurs congés. Mais les soignants sont encore appelés à se mobiliser pour que les primes soient rehaussées et élargies à tous les services de l'AP-HP. 

A noter que parallèlement au mouvement SNCF, plusieurs syndicats des agents des aéroports parisiens ont déposé un préavis de grève pour ce mardi, sans que le mouvement perturbe le trafic outre mesure. "Tous les vols prévus pourront être assurés", a indiqué une porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP) dans un message à l'AFP, en précisant que "certains vols pourraient être affectés mais sans être annulés".

Les syndicats CGT, CFDT, FO et Unsa du Groupe ADP demandent "un plan d'embauche d'urgence", "l'ouverture immédiate de négociations des grilles avec revalorisation" et "l'arrêt de la dégradation des conditions de travail". Ils souhaitent également "une gratification homogène pour tous les agents ADP (volontaire ou non / opérationnel ou non) travaillant du 8 juillet au 15 septembre" pour les Jeux olympiques et paralympiques.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info