VIDÉO - À quatre mois des Jeux Olympiques, 6.000 chantiers font un "lifting" à Paris

par La rédaction de TF1info Reportage : Ani BASAR, Sylvain ROLLAND
Publié le 31 mars 2024 à 11h09

Source : JT 20h WE

L'installation des premières infrastructures pour les JO a débuté en mars à Paris.
À Versailles également, les travaux sont en cours pour accueillir les épreuves équestres, tandis que le Stade de France s'est aussi refait une beauté.

Ça y est, les travaux de montage des infrastructures du Champ-de-Mars et de la Place du Trocadéro ont débuté en prévision des Jeux Olympiques dans quatre mois. Les touristes interrogés dans le reportage en tête d'article doivent se contenter de photographier la tour Eiffel à travers des grillages ou en évitant les grues qui perturbent le paysage.

6.000 chantiers sont en cours dans Paris et sa banlieue, et les prochains mois ne vont pas être plus calmes : en avril commenceront les aménagements du Pont Alexandre III, du Grand Palais et de l'Esplanade des Invalides, suivis en juin de ceux de la Place de la Concorde et des quais entre les Ponts d'Austerlitz et d'Iéna, indique le site Internet Paris 2024.

Le château de Versailles en plein travaux

Si les lieux emblématiques du plein cœur de la capitale se préparent à accueillir la cérémonie d'ouverture du 26 juillet, les ouvriers sont également à pied d'œuvre dans divers sites du reste de l'Île-de-France, comme au château de Versailles. Des tribunes pouvant réunir plus de 16.000 personnes ont été installées, et les travaux pour que les jardins accueillent les épreuves équestres se poursuivent.

"On est confiant, on est dans le calendrier qu'on s'était fixé", assure le directeur du site, Lorick Joseph. "L'aboutissement, ce sera vraiment un spectacle extraordinaire", promet le président du château Christophe Leribault.

Même chose au Stade de France, où une cinquantaine d'ouvriers s'activent pour fabriquer la future piste d'athlétisme, un chantier "au niveau du millimètre", explique la directrice adjointe à la maîtrise d'ouvrage Maria Le Corre : "L’idée c’est que l’athlète qui va fouler la piste ne ressente rien. Ça doit être un support qui est complètement lisse. (...) C’est même mieux qu’une piste d’aéroport."

Quatre écrans géants, de 250 m² au total, ont déjà été installés au-dessus des tribunes. "On a fait plus qu'un coup de jeune, c'est un beau lifting", commente le chef de la maîtrise d'ouvrage Fabrice Regnier, alors que les travaux s'engagent dans ce qu'il décrit comme "le sprint final".


La rédaction de TF1info Reportage : Ani BASAR, Sylvain ROLLAND

Tout
TF1 Info