À 102 jours des Jeux olympiques de Paris, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité d'un changement de programme pour la cérémonie d'ouverture à cause de la menace terroriste.
Elle pourrait se limiter au Trocadéro, voire au Stade de France.

La place du Trocadéro : c'est le cœur de Paris, l'image d'Épinal des touristes du monde entier, et surtout... le plan B de l'Hexagone pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques. Emmanuel Macron, en visite au chantier du Grand Palais ce lundi matin, détaille ce scénario pour la première fois : "On fera une analyse en temps réel. On a une cérémonie qu'on prépare qui serait limitée au Trocadéro par exemple. Voire, qui se rapatrierait dans le Stade de France".

Sur place, les Parisiens comme les visiteurs accueillent cette nouvelle avec philosophie : "Je serais un peu déçue. Mais bon, on peut comprendre", réagit une passante. "À partir du moment où ça se fait au pied de la Tour Eiffel, ça restera toujours une belle image de la France", estime un touriste.  

Attention, le plan initial reste à l'ordre du jour. Illustrée dans un clip promotionnel, visible dans la vidéo en tête de cet article, une cérémonie unique au monde en plein air et tout au long de la Seine sur six kilomètres. Le nombre de places gratuites a déjà été revu à la baisse pour des raisons de sécurité, passant de 500.000 à 220.000 personnes aux abords du fleuve.

Urgence attentat

Quant à l'hypothèse du repli au Stade de France, elle a surpris jusqu'au Comité d'organisation des jeux. Selon le calendrier officiel, des épreuves de rugby à sept doivent s'y tenir la veille et le lendemain de la cérémonie devant 80.000 personnes.

Jusqu'ici, le gouvernement avait toujours exclu de détailler les scénarios de repli. Mais le contexte évolue : depuis trois semaines, le dispositif Vigipirate a été rehaussé à son niveau le plus élevé, urgence attentat.

 


La rédaction de TF1info | Reportage Selah Bougriou, Élise Coussemacq

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info