Paris : menaces de mort contre un proviseur de lycée, une enquête ouverte

par C.Q
Publié le 1 mars 2024 à 17h58

Source : Sujet TF1 Info

Le parquet de Paris indique avoir ouvert une enquête après le cyberharcèlement d'un proviseur de lycée parisien.
Il est reproché à ce dernier d'avoir demandé à trois élèves de retirer leur voile dans l'enceinte de l'établissement.

Une enquête a été ouverte à Paris pour des faits de cyberharcèlement après des menaces de mort à l'encontre d'un proviseur de lycée du 20ᵉ arrondissement, qui avait demandé à des élèves de retirer leur voile, a indiqué le parquet de Paris au service police/justice de TF1-LCI. Le proviseur de l'établissement Maurice Ravel se voit reproché d'avoir "rappelé à trois élèves l'obligation de retirer leur voile dans l’enceinte du lycée", selon le procureur. 

L'annulation des cours après un blocus

"Le 28 février 2024, le proviseur a rappelé à trois élèves leur obligation de retirer leur voile dans l’enceinte du lycée. L’une d’elle (majeure et scolarisée en BTS) a ignoré le proviseur, ce qui a provoqué une altercation", détaille le parquet. La police a dû intervenir, selon le ministère de l'Éducation à l'AFP. L'élève concernée affirme au Parisien avoir été "poussée" et "tapée violemment au bras" par le proviseur du lycée. Selon le rectorat de Paris, cet incident a été "repris et détourné sur les réseaux sociaux, générant des propos diffamatoires et des menaces". Ce que confirme le procureur :"Depuis ces faits, des menaces de mort à l'encontre du proviseur ont été constatées en ligne. Le pôle national de lutte contre la haine en ligne s'est saisi de cette partie". 

Au-delà des menaces proférées en ligne, l'entrée du lycée Maurice Ravel a été bloquée ce vendredi 1ᵉʳ mars par des élèves, entrainant l'annulation des cours. Deux plaintes sont actuellement examinées par le pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet : l'une déposée par l'élève pour "violences n'ayant pas entraîné d'incapacité de travail", l'autre du proviseur pour "acte d'intimidation envers une personne participant à l’exécution d’une mission de service public pour obtenir une dérogation aux règles régissant ce service"

Nicole Belloubet a adressé "tout (son) soutien au proviseur et à l’ensemble des équipes du lycée Maurice Ravel face à cette situation inacceptable. Nous ne laisserons rien passer". La ministre de l'Éducation nationale indique également avoir "mobilisé les services pour garantir la sécurité du proviseur et saisi le procureur". Le même "soutien sans réserve au proviseur et aux équipes du lycée Maurice Ravel à Paris" a été adressé par Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, selon qui "la loi de la République et la laïcité doivent être respectées partout, à commencer par l’école".


C.Q

Tout
TF1 Info