Isère : ce que l'on sait du crash d'un avion de tourisme qui a fait cinq morts

Camille Guesdon avec AFP
Publié le 22 mai 2022 à 12h57, mis à jour le 22 mai 2022 à 14h45
JT Perso

Source : JT 13h WE

Un avion de tourisme s'est écrasé avant de prendre feu dans le massif de Belledonne, sur la commune des Adrets (Isère), samedi 21 mai.
Les corps des cinq occupants ont été retrouvés carbonisés.
Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble.

Cinq personnes, dont quatre membres d'une même famille, sont mortes dans le crash d'un avion de tourisme près des Adrets dans le massif de Belledonne en Isère. Le drame s'est déroulé à 16h50, samedi 21 mai, au lieu dit "Les Fournelles" peu après le décollage de l'appareil avec à bord "une famille qui effectuait un baptême de l'air", depuis l'aérodrome du Versoud à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Grenoble, ont indiqué les pompiers.

Qui sont les cinq victimes ?

L'épave du petit avion de tourisme, dont le tour devait durer une demi-heure, a été retrouvée "complètement carbonisée" comme les corps de ses occupants, ont précisé les pompiers samedi, alertés par des témoins de l'accident. 

Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, a précisé l'identité des victimes dimanche 22 mai : "Il y avait à bord le pilote, âgé de 66 ans et une amie à lui, âgée de 57 ans. Cette dernière avait proposé à une de ses amies de l’accompagner pour ce vol et celle-ci, âgée de 63 ans, était venue accompagnée de ses deux petits-enfants, un jeune garçon de 11 ans et sa cousine de 14 ans".

Le procureur a précisé que "toutes les victimes étaient domiciliées à Grenoble et dans les environs". Les autopsies des cinq corps extraits de l'avion samedi soir sont prévues dimanche 22 mai.

Ce que l'on sait des premiers éléments de l'enquête

Alors qu'une soixantaine de pompiers ont été déployés sur les lieux de l'accident, la préfecture de l'Isère a indiqué dans un communiqué samedi qu'un "important dispositif du SDIS 38, engageant l’hélicoptère Dragon 38, appuyé par le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) et la compagnie de gendarmerie de Meylan, a été déployé très rapidement sur place, pour éteindre l’incendie et se porter au secours des passagers".

Une quarantaine de gendarmes ont été engagés dans l'opération de secours. Une enquête a été ouverte et le parquet de Grenoble a confié l’enquête au groupement de gendarmerie de l’Isère, à la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) et à la section de recherche des gendarmes français des transports aériens de Paris (SRGTA) afin de déterminer les causes de ce drame.

Pour l'heure, à ce stade des investigations, "les causes de l'accident demeurent inconnues", a précisé le procureur.


Camille Guesdon avec AFP

Tout
TF1 Info