Accident de Puisseguin : le camion "avait un an" et "avait été révisé en août"

Le service METRONEWS
Publié le 24 octobre 2015 à 20h36
Accident de Puisseguin : le camion "avait un an" et "avait été révisé en août"
L'essentiel

DRAME - Le camion qui a percuté un autocar tôt vendredi matin à Puisseguin, en Gironde, avait un an et avait été révisé en août, affirme l'entreprrise de transports familiale à qui il appartenait. L'accident a fait au moins 43 morts, dont le chauffeur du camion et son fils de trois ans.

Le camion du chauffeur normand décédé dans la dramatique collision avec un car qui a fait au moins 43 morts vendredi à Puisseguin (Gironde), avait un an et avait été révisé en août, a affirmé samedi à l'AFP la direction de l'entreprise de transports familiale, dirigée par le père du conducteur.

Le chauffeur, Cyril, 31 ans, décédé avec son fils de trois ans, Théo, avait quitté jeudi matin le siège de l'entreprise à Saint-Germain-de-Clairefeuille (Orne) dans la seule cabine tractrice, "qui avait un an et avait été révisée au mois d'août", a indiqué le porte-parole de cette société. L'entreprise compte six camions et six salariés au total, dont le père et la mère de Cyril.

EN SAVOIR + >> Accident mortel en Gironde : qui était Cyril Aleixandre, le chauffeur du poids lourd

Il repartait vers l'Orne pour livrer du bois

Jeudi, "Cyril s'est rendu en Mayenne, pour prendre chez un client le plateau chargé de bois" qu'il a accroché au tracteur, a-t-il ajouté. "Il a fait la route jeudi et s'est arrêté quelque part en Gironde, à 18h30. Il est reparti vendredi matin à 5h30 pour livrer le bois". L'accident s'est produit vers 7h30 "alors qu'il repartait vers l'Orne", a-t-il poursuivi. Selon la famille, le plateau dont Cyril a pris livraison n'était pas muni de grue.

"La famille garantit que Cyril avait pris le siège-auto de son fils", a-t-il relevé. "L'enfant était bien dans son siège auto". Il était lui aussi était "très attiré par les camions", a précisé le porte-parole de l'entreprise familiale, justifiant ainsi la présence de Théo dans le véhicule. L'enfant étant en vacances, ce voyage "était un moment de joie et d'intimité pour tous les deux".

EN SAVOIR + >> Drame de Puisseguin : 3 questions clés auxquelles l'enquête devra répondre

Le père et le frère de Cyril se sont rendus sur les lieux de l'accident vendredi et ont été reçus par les gendarmes à Libourne. Ils étaient attendus samedi dans la soirée dans l'Orne. La famille estime qu'au stade actuel de l'enquête, il n'est pas permis d'évoquer une éventuelle responsabilité de Cyril dans l'accident. Sa compagne Stéphanie demande "de ne pas accuser le chauffeur tant qu'on ne connaît pas les causes de l'accident", a souligné le porte-parole.

EN SAVOIR +
>> Puisseguin : le chronotachygraphe, cette "boîte noire" qui pourrait permettre de comprendre l'accident
>> Accident mortel en Gironde : la fiabilité des normes de sécurité en question
>> Accident mortel en Gironde : Mamère s'en prend à Macron