L'affaire Pierre Palmade

Accident impliquant Pierre Palmade : ce que l'on sait de l'état de santé des victimes

Publié le 14 février 2023 à 19h46, mis à jour le 17 février 2023 à 13h41
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : TF1 Info

Cinq personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, dans l'accident causé vendredi 10 février en Seine-et-Marne par la voiture de Pierre Palmade.
Plusieurs victimes sont toujours hospitalisées ce vendredi tandis que Pierre Palmade a été déféré au tribunal.

Un choc très violent et quatre blessés graves. Après que la Peugeot 3008 de Pierre Palmade est venue percuter une voiture sur la route départementale D372 à hauteur de Villiers-en-Bière en Seine-et-Marne, on en sait un peu plus sur l'état de santé des victimes. 

À l'occasion d'une conférence de presse mardi 14 février dans l'après-midi après-midi, Me Mourad Battikh, avocat de la famille qui se trouvait dans le véhicule percuté "de plein fouet" par la voiture de l'humoriste, avait donné des précisions à propos des séquelles des trois personnes qui s'y trouvaient. Il avait précisé que la jeune femme âgée de 27 ans qui était enceinte et qui a perdu son bébé après l'accident pourrait prochainement sortir de l'hôpital. Son beau-frère et son fils âgé de 6 ans sont, eux, toujours hospitalisés dans un état grave. 

Une information confirmée ce vendredi dans un communiqué de presse du procureur de la République Jean-Michel Bourlès, qui indique que le père et son fils se trouvent "toujours en réanimation dans un état grave".

"L'autopsie n'a pas permis d'établir l'enfant était né vivant"

Me Battikh avait expliqué mardi que la jeune femme avait été héliportée à l'hôpital après l'accident et qu'elle y avait eu un scanner. L'examen a mis en évidence "de multiples côtes cassées, des vertèbres abîmées, une entorse au cou" avait-il souligné

Une césarienne a été pratiquée par la suite. Sa petite fille qui devait naître le 14 mai prochain n'a pas survécu. "Nous attendons les rapports d'autopsie, les retours d'expertises qui nous diront si oui ou non l'enfant est né vivant. Mais d'après les informations que nous avons, l'enfant serait né vivant", avait ajouté Me Battikh soulignant qu'il y aurait un débat sur la qualification juridique en fonction des résultats des examens médicaux. 

"L'autopsie réalisée n'a pas permis d'établir si cet enfant était né vivant. Une expertise supplémentaire a été ordonnée sur ce point", écrit ce vendredi Jean-Michel Bourlès dans son communiqué. 

"Dévastée", "effondrée", cette femme dont ce bébé était le premier enfant veut désormais "se reconstruire autant que faire se peut". "C'est une épreuve extrêmement dure pour elle. Elle souhaite simplement essayer de retrouver sa vie d'avant", avait insisté l'avocat il y a trois jours.

L'enfant de 6 ans serait "défiguré"

Concernant le beau-frère de la jeune femme qui était au volant, ce dernier est âgé 38 ans. Il est père de trois enfants âgé de 8 ans, 6 ans (le passager de la voiture) et de 7 mois. 

"C'est un homme courageux qui travaille tous les jours dans le désamiantage. À l'heure où l'on parle, Il est à ma connaissance encore en réanimation, tout comme son fils de 6 ans. Il a subi entre cinq et sept opérations pendant ces dernières 72 heures. 

Quant à l'enfant, d'après la mère que j'ai eue aujourd'hui au téléphone, il aurait la mâchoire fracturée et serait défiguré", avait détaillé Me Battikh. 

Pierre Palmade déféré

L'humoriste, dont le pronostic vital était engagé jusqu'à samedi, est sorti de réanimation mardi. "Il se réveille peu à peu et réalise l'horreur de ce qui s'est passé, de ce qu'il a causé. Il est catastrophé, il a honte", avait fait savoir Hélène Palmade, sœur du comédien, qui a pu le voir. 

Mercredi, en début d'après-midi, Pierre Palmade avait été placé en garde à vue, après avoir été transféré de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) à l'hôpital de Melun (Seine-et-Marne) pour y être entendu. Il a été déféré ce vendredi 17 février, une semaine jour pour jour après le drame. 

 "Pierre Palmade est présenté ce jour à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire ouverte des chefs d'homicide involontaire et blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois par conducteur ayant fait usage de produits stupéfiants commis en récidive légale pour avoir été condamné en 2019 pour acquisition de stupéfiants", détaille le procureur de la République de Melun Jean-Michel Bourlès ce vendredi dans un communiqué. "Le placement en détention provisoire de Pierre Palmade a été requis par mon parquet ainsi que le placement sous contrôle judiciaire des deux passagers", ajoute le magistrat. 

Dans son communiqué, le procureur précise qu'au cours de ses auditions, Pierre Palmade "a reconnu avoir consommé de la cocaïne ainsi que des drogues de synthèse avant de prendre le volant". Il a cependant indiqué n'avoir "aucun souvenir précis des circonstances de l'accident".


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info