Une adolescente de 14 ans retrouvée morte en Saône-et-Loire

Adolescente tuée en Saône-et-Loire : le suspect s'est "entraîné au maniement du couteau" et voulait tuer

Aurélie Sarrot
Publié le 10 juin 2022 à 14h54
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La garde à vue de l'auteur présumé de l'assassinat d'une adolescente de 14 ans jeudi à Clessé a été prolongée.
Les nouvelles audition du suspect ont mis en évidence "une volonté du jeune homme de tuer", indique le procureur de Mâcon ce vendredi dans un communiqué à la presse.

Il a reconnu les faits dès le début de sa garde à vue. "Ses premières déclarations confirment qu'il a commis les faits d'homicide volontaire. Il reconnaît avoir, comme à son habitude depuis quelques jours, convenu d'un rendez-vous avec cette jeune fille, qu'il s'était muni d'un couteau, qu'il avait discuté avec elle, qu'il avait placé ce couteau dans sa manche et, après avoir discuté quelques instants avec elle, lui avait porté trois coups de couteau au niveau du cou, avait indiqué jeudi le procureur de la République de Mâcon à l'occasion d'une conférence de presse. Elle avait tenté de fuir et il l'avait rattrapée, avait tenté de l'étrangler et avait porté à nouveau des coups de couteau, laissant [l'arme] sur place et rentrant chez lui."

Ce vendredi, dans un communiqué, le magistrat précise que "le jeune homme a été examiné par un expert psychiatre concluant à une altération importante du discernement, sans abolition, le rendant accessible à ce stade à une sanction pénale".

Il ajoute que "de nouvelles auditions du gardé à vue ont eu lieu, mettant en évidence une volonté du jeune homme de tuer". "Il pensait que son acte pouvait être facilité par le fait que la victime l’aimait. Il disait s’être entraîné au maniement du couteau. Il décrivait les coups portés avec précision", relate-t-il.

Autopsie de la victime ce vendredi

Les vêtements portés lors de la commission des faits ont été saisis. L’autopsie de la victime est encore en cours. "Plusieurs dizaines de traces de coups de couteau sur le haut du torse, sur les épaules, sur le visage et sur le cou. Un couteau est resté planté au niveau de la gorge de la jeune fille, a détaillé Eric Jallet. D'autres lésions de défense manifestement portées avec une arme blanche sont également constatées sur les avant-bras de la jeune fille. Au niveau du visage, le nez a été brisé", avait détaillé le procureur de la République de Mâcon jeudi.

Lire aussi

"Le dessaisissement au profit du parquet de Chalon-sur-Saône, pôle criminel, est en cours, en vue d’une ouverture d’information", conclut Éric Jallet. Dans cette affaire, le suspect a été placé en garde à vue du chef d'assassinat, la préméditation ayant été retenue.


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info