JUSTICE - Karim Benzema, qui contestait la loyauté de l’enquête dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena en 2015, a vu son pourvoi rejeté par la Cour de cassation ce lundi, ouvrant la voie à un procès en correctionnelle.

La Cour de cassation a rejeté ce lundi le pourvoi du footballeur Karim Benzema, qui contestait la loyauté "du procédé employé par la police pour apporter la preuve de la tentative de chantage", dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena en 2015.

Dans un communiqué, la Cour estime que les méthodes d'enquête employées dans ce dossier étaient conformes, ouvrant la voie à un éventuel procès en correctionnelle pour l'attaquant du Real Madrid et cinq autres personnes mises en examen. De fait, la Cour de cassation valide les moyens d’enquête utilisés dans ce dossier et contestés par la défense de Karim Benzema.

Pour rappel, l’attaquant du Real Madrid est toujours mis en examen dans cette affaire, pour "complicité de tentative de chantage", ainsi que pour "participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit".

"La mascarade continue", a réagi Karim Benzema dans la soirée, ajoutant que "la vie continue". 

Vers un procès en correctionnelle ?

Il s’agissait du dernier recours pour le joueur français pour annuler la procédure. Désormais, le dossier va revenir sur le bureau du juge d’instruction à Versailles et ouvrir la voie à la tenue d’un procès en correctionnelle.

L’affaire avait débuté en juin 2015 lorsque Matthieu Valbuena avait déposé plainte pour tentative de chantage, menacé de voir divulguée une sextape dans laquelle il serait visible. Outre Karim Benzema, l’ancien international français Djibril Cissé avait été placé en garde à vue avant de témoigner et d’être mis hors de cause le 13 octobre 2015. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info