Le maire d'Agde et la voyante, à laquelle il aurait accordé des avantages, sont toujours en détention.
Un promoteur immobilier a été mis en examen le 14 mai dernier dans le cadre de cette affaire, a révélé le procureur de Béziers.
Ce lundi, la fille de la voyante et un "ami très proche" ont été mis en examen à leur tour, soupçonnés d'avoir bénéficié d'emplois accordés par le maire.

L'affaire avait fait sourire à cause de ses protagonistes. Le maire (LR) de la commune d'Agde, Gilles d'Ettore, a été incarcéré le 21 mars dernier, après sa mise en examen pour corruption, prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Ces délits auraient tous été opérés au seul profit d'une voyante, ou de proches de celle-ci. Celle qui se veut aussi medium et guérisseuse, serait parvenue à mettre l'édile héraultais sous son emprise, notamment grâce à une modification de sa voix, qui aurait persuadé Gilles d'Ettore qu'il dialoguait avec l'au-delà. 

Les bénéfices qu'elle en aurait retirés sont en revanche bien plus réelles. Elle a obtenu diverses prestations à son seul profit, et obtenu le recrutement d'au moins cinq proches par la commune, selon ses déclarations en garde à vue – dont celui de son propre mari, recruté comme directeur technique à la mairie.

Cuisine équipée et buffet de mariage

Le 14 mai dernier, un promoteur immobilier héraultais a été mis en examen dans ce dossier. Il est soupçonné d'avoir financé, "la cuisine équipée de la voyante, une partie du buffet de son mariage, et des billets d'avion pour Paris", explique le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, en annonçant cette inculpation a posteriori. Le tout pour plus de 17.000 euros, précise le communiqué du magistrat diffusé ce mardi. 

Le magistrat instructeur a mis l'homme en examen pour "abus de biens sociaux et abus de confiance au préjudice de ses sociétés, et de corruption active auprès du maire d’Agde". Le promoteur de 63 ans a été placé sous contrôle judiciaire, et soumis à plusieurs interdictions, "comme celle de quitter le territoire ou de se rendre dans les locaux de la mairie d'Agde ou de l'agglomération"

Des proches de la voyante embauchés par la mairie

Ce lundi 27 mai, ce sont deux nouvelles personnes qui ont été mises en examen à leur tour. Il s'agit de la fille de la voyante, âgée de 20 ans, et d'un "ami très proche" de celle-ci, âgé de 42 ans. La première aurait été employée à la mairie d'Agde, en contrat d'apprentissage, de septembre 2023 à avril 2024. Le second a officié comme responsable de la barrière de péage du célèbre village naturiste de la station balnéaire héraultaise, d'avril 2023 à mars 2024. Les faits ont été qualifiés de recels de prises illégales d’intérêts, et leur font encourir des peines maximales de 5 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende. 

Le maire d’Agde "avait déjà été mis en examen pour ces faits du chef de prises illégales d’intérêts", rappelle le procureur de Béziers, le magistrat instructeur le soupçonnant d’avoir décidé ces emplois en raison de sa proximité affective avec la voyante. La fille et l'ami ont été placés sous contrôle judiciaire, assortis, pour eux également, de l'interdiction de se rendre dans les locaux de la mairie d’Agde.

Toujours incarcéré, Gilles d'Ettore n'a pas démissionné de ses mandats, et maintient avoir été "piégé", rappelle son avocat, Jean-Marc Darrigade. Il conteste aussi le détournement de centaines de milliers d'euros d'argent public.


F.Se avec l'AFP

Tout
TF1 Info