Disparition d’Estelle Mouzin : enfin la vérité ?

Affaire Estelle Mouzin : 19 ans après sa disparition, le changement de juge d'instruction qui inquiète

La rédaction de LCI
Publié le 8 janvier 2022 à 8h51
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

FAITS-DIVERS - Dans une lettre adressée au ministre de la Justice, le père d'Estelle Mouzin, disparue il y a 19 ans, s'inquiète d'un "nouveau gâchis" après le départ de la juge d'instruction chargée de l'affaire depuis deux ans.

C'est un triste anniversaire commémoré chaque année par une marche. Ce samedi, à Guermantes (Seine-et-Marne), une marche silencieuse est organisée dès 15h45 en hommage à Estelle Mouzin, disparue il y a 19 ans. Ce début d'année 2022 marque un tournant dans l'affaire, avec le départ de la juge d'instruction chargée de l'enquête depuis 2019, Sabine Khéris, en poste au tribunal judiciaire de Paris depuis 2012.

Or, la règle prévue par la loi exige de ne pas occuper les mêmes fonctions spécialisées pendant plus de dix ans. Depuis une semaine, celle qui auditionnait encore début décembre Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret, décédé l'an dernier, a cédé sa place. Laissant craindre au père d'Estelle Mouzin "un nouveau gâchis".

La juge à l'origine des aveux de Fourniret

Dans une lettre adressée au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, Éric Mouzin estime que le changement de magistrate fait peser des risques sur le bon suivi du dossier. Sabine Khéris avait "su établir un lien avec la personne mise en examen, Monique Olivier", écrit le père d'Estelle Mouzin, dans un document consulté par France info. Il craint désormais une "perte d'information dans le traitement des investigations en cours", et regrette le "démantèlement d'une équipe compétence et efficace" avec le départ de Sabine Khéris.

Lire aussi

En dépit de fouilles répétées, le corps d'Estelle Mouzin, disparue à l'âge de neuf ans le soir du 9 janvier 2003, alors qu'elle rentrait de l'école, n'a jamais été retrouvé. Après de longues années d'impasse, la juge Sabine Khéris avait réussi en mars 2020 à faire reconnaître au tueur en série Michel Fourniret son rôle dans la mort de l'enfant. C'est aussi à elle que Monique Olivier avait fini par avouer, en avril dernier, avoir accompagné son ex-mari le 11 janvier 2003 à Issancourt-et-Rumel (Ardennes) pour qu'il enfouisse le corps.

À l'issue de la marche en hommage à Estelle Mouzin, une conférence de presse sera organisée dans l'après-midi.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info