Griveaux emporté par la divulgation d'une sextape

Affaire Griveaux : le bâtonnier de Paris a demandé à Juan Branco de renoncer à défendre Piotr Pavlenski

Publié le 19 février 2020 à 8h58
L'avocat Juan Branco

L'avocat Juan Branco

Source : ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

JUSTICE - Saisi par le parquet sur le possible conflit d'intérêts entre Me Juan Branco et Piotr Pavlenski, le bâtonnier de Paris a demandé à l'avocat de se retirer du dossier. Une demande acceptée.

Une "absence de distance" qui pose problème. Le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi, a demandé à l'avocat Juan Branco de renoncer à la défense de Piotr Pavlenski, l’artiste et activiste russe qui a revendiqué la diffusion des vidéos intimes de l’ancien candidat à la mairie de Paris Benjamin Griveaux. 

Si Olivier Cousi reconnaît qu'"il n’y a pas, en l’état du dossier, de conflit d’intérêts" entre Juan Branco et Piotr Pavlenski, le bâtonnier de Paris pointe en revanche, au micro de France inter ce matin, "un certain nombre de déclarations et de comportements dans la presse et les médias de l'avocat Juan Branco". Une attitude et des propos qui risqueraient selon le bâtonnier "d’altérer l’indépendance entre son client et lui-même." 

Lire aussi

Une demande de mise en retrait à laquelle Juan Branco ne s'est pas opposée. "Je lui ai demandé de se retirer du dossier et il a accepté", assure Olivier Cousi, précisant qu'"un avocat ne peut pas à la fois être militant sur une cause et appuyer, ou laisser entendre qu’il peut appuyer, les actions de son client. Ça ne lui donne pas la distance nécessaire pour pouvoir le défendre".  

Le domicile de Juan Branco surveillé ?

C'est finalement Me Yassine Bouzrou qui a été désigné mardi pour assurer la défense de l'artiste-activiste russe. À l'issue de la mise en examen son client, l'avocat a dénoncé des "violations du droit de la défense énormes", évoquant "des surveillances aux abords du domicile" de Juan Branco. 

Lire aussi

Piotr Pavlenski et sa compagne Alexandra de Taddeo ont été mis en examen mardi par un juge d'instruction parisien et placés depuis sous contrôle judiciaire. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info