Disparition de Justine Vayrac : le suspect a avoué le meurtre

Affaire Justine Vayrac : la jeune femme n'a pas été droguée, selon l'autopsie

V.M
Publié le 8 décembre 2022 à 19h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les résultats définitifs de l'autopsie de Justine Vayrac, retrouvée morte fin octobre à Brive (Corrèze), indiquent que la victime est probablement morte après avoir été étranglée.
Elle écarte en revanche la piste d'une administration de drogue.

La piste d'un meurtre par étranglement se confirme. Le rapport d'autopsie, dont la version définitive a été dévoilée jeudi par le parquet de Limoges, indique que Justine Vayrac, retrouvée morte après avoir disparu d'une soirée dans la nuit du 22 au 23 octobre à Brive (Corrèze), est probablement décédée des suites d'une strangulation. 

Le rapport semble en revanche écarter l'hypothèse d'une administration de drogue. "L'analyse toxicologique a révélé la présence de médicaments en lien avec un traitement prescrit à la victime ainsi que d'éthanol compatible avec une consommation d'alcool au cours de la soirée", indique le parquet. "En revanche, il n'a été trouvé aucune trace d'administration de produits exogènes."

Lire aussi

Multiples lésions

L'autopsie de la jeune femme de 20 ans a révélé de multiples lésions : fracture du nez, plaies au visage, fracture du larynx, "sillon de pendaison complet correspondant au lien entourant le cou de la victime", ainsi qu'un hématome au niveau du col de l'utérus, "compatible avec un viol". Son traumatisme facial est "dû à un ou plusieurs coups avec un objet contondant".

Un agriculteur de 21 ans a été mis en examen et écroué pour viol, séquestration et meurtre dans cette affaire. Lors de sa garde à vue, il avait affirmé avoir tué la jeune femme en lui portant un coup de poing, après avoir eu un rapport sexuel "consenti" avec elle.


V.M

Tout
TF1 Info