La petite Mia, 8 ans, retrouvée en Suisse

Affaire Mia : Rémy Daillet mis en examen pour "complicité d'enlèvement de mineur"

La rédaction de LCI
Publié le 16 juin 2021 à 21h55
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

ENQUÊTE - L'organisateur présumé de l'enlèvement de la petite Mia, enlevée puis retrouvée saine et sauve en avril, a été mis en examen ce mercredi 16 juin pour complicité d'enlèvement d'un mineur de 15 ans commis en bande organisée.

Peu après son arrivée en France, Rémy Daillet a été remis à la justice ce mercredi 16 juin à Nancy pour son implication dans l'enlèvement de la petite Mia. Suspecté d'avoir orchestré depuis l'étranger le rapt de la fillette de 8 ans le 13 avril dernier dans les Vosges, l'homme a été mis en examen des chefs de "complicité d'enlèvement d'un mineur de 15 ans commis en bande organisée et association de malfaiteur en vue de commettre le crime d'enlèvement de mineur de quinze ans en bande organisée". Sa mise en examen a été permise par son extradition de Malaisie, où il vivait et où il avait été arrêté fin mai puis expulsé dimanche 13 juin, en compagnie de son épouse et ses enfants, à cause de l'expiration de leur visa.

11 personnes mises en examen

Exclu du MoDem en 2010 et devenu depuis une figure du mouvement complotiste, Rémy Daillet, 54 ans, est soupçonné d'être l'"animateur" de la "mouvance" anti-système dans laquelle évoluaient les ravisseurs de la petite Mia, a déclaré le procureur de Nancy François Pérain, suite à l'interrogatoire de première comparution du suspect. L'homme "apparaît comme l'organisateur d'un mouvement appelé 'Le Renversement'", dans lequel "il promeut l'idée selon laquelle il convient de mener des actions visant à restituer à leurs parents des enfants pourtant régulièrement placés". En effet, "il résulte des déclarations de personnes mises en examen que Rémy Daillet avait donné des instructions en vue de l'organisation de cet enlèvement", toujours selon le procureur.

Devenu la 11e personne mise en examen dans cette affaire, Rémy Daillet faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international pour avoir participé à l'enlèvement de Mia, retrouvée saine et sauve cinq jours plus tard en Suisse avec sa mère. Cette dernière a été depuis extradée en France et mise en examen. 

Lire aussi

Rémy Daillet doit être présenté à un juge des libertés et de la détention ce mercredi soir, a précisé le procureur de Nancy, qui a requis son placement en détention provisoire. "Je constate qu'il est préjugé coupable, qu'il est désigné comme une sorte d'ennemi public numéro un et qu'on en fait beaucoup trop sur cette affaire", a par ailleurs regretté son avocat Me Jean-Christophe Basson-Larbi.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info