Un deuxième homme a été entendu comme témoin dans le cadre de l’enquête pour détention d’images à caractère pédopornographique visant Pierre Palmade.
Il a remis aux enquêteurs de la Brigade de protection des mineurs (BPM) du matériel vidéo.
Il affirme avoir un enregistrement montrant l'humoriste en train de consulter un enregistrement compromettant.

Derrière les fenêtres du commissariat de Bordeaux, l’audition a duré une bonne partie de la journée. Nouveau rebondissement dans l’affaire Pierre Palmade avec le témoignage d’un deuxième homme, mardi 21 février, prétendant détenir des images de l’acteur consultant du contenu pédopornographique. "Il a remis du matériel vidéo aux enquêteurs. Ce matériel est en cours d’exploitation", a précisé le parquet de Paris. 

L’enquête a débuté avec le signalement d’un autre homme, se présentant comme une connaissance de Pierre Palmade, qui a affirmé, dimanche 19 février, avoir passé plusieurs soirées avec l’acteur à l'occasion desquelles il lui aurait montré une vidéo mettant en scène des mineurs. Dans la foulée, les policiers de la Brigade de protection des mineurs (BPM) ont perquisitionné le domicile parisien du comédien et sa maison située à Cély-en-Bière (Seine-et-Marne) à la recherche du moindre indice. Ils ont également saisi son ordinateur et du matériel informatique. 

L’audition de Pierre Palmade pourrait être envisagée

Ce signalement intervient plus d'une semaine après le grave accident de la route que le comédien a provoqué, le 10 février, en Seine-et-Marne, sous l’emprise de la cocaïne, et pour lequel il a été mis en examen à Melun pour homicide involontaire. La collision a fait trois blessés graves au sein d’une même famille : un homme, son fils de six ans et sa belle-sœur enceinte, qui a perdu son bébé

En fonction des éléments recueillis, les enquêteurs pourraient auditionner Pierre Palmade, a indiqué le parquet, refusant de communiquer sur l’état de santé de l’humoriste. Présumé innocent après l’accident, il a été assigné au service d’addictologie de l’hôpital Paul Brousse, à Villejuif, sous bracelet électronique. "Les médecins ont estimé ce mardi que l’état de santé du comédien, assigné à résidence à l’hôpital, était incompatible avec toute audition dans la durée, a fortiori sous le régime d’une garde à vue", a précisé Le Parisien

Le parquet de Melun, qui avait requis un placement en détention provisoire, a fait appel de cette décision. Cet appel sera examiné vendredi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. 


L.T. | Reportage TF1 : Baptiste Guénais

Tout
TF1 Info