Le procureur de Melun indique ce vendredi que l'autopsie du bébé que portait la femme blessée dans l'accident impliquant Pierre Palmade n'a pas permis d'établir si cet enfant était né vivant.
Une expertise complémentaire a été demandée par le magistrat.

Les résultats étaient très attendus par les victimes et leurs proches mais n'ont pas livré de réponses. Dans un communiqué, le procureur de la République de Melun Jean-Michel Bourlès indique ce vendredi que l'autopsie réalisée sur le bébé qui n'a pas survécu suite à l'accident de la route impliquant Pierre Palmade "n'a pas permis d'établir si cet enfant était né vivant". Le magistrat précise qu'"une expertise supplémentaire a été ordonnée sur ce point". On ignore quand celle-ci sera pratiquée. 

Expertises et peut-être contre-expertises

Mardi dernier, Me Battikh, avocat de la famille des victimes, avait expliqué que la jeune femme enceinte âgée de 27 ans et passagère dans le véhicule percuté "de plein fouet" par la Peugeot 3008 de Pierre Palmade avait été héliportée à l'hôpital après l'accident et qu'elle y avait eu un scanner. L'examen a mis en évidence "de multiples côtes cassées, des vertèbres abîmées, une entorse au cou" avait-il souligné.

Une césarienne avait été pratiquée par la suite. Sa petite fille qui devait naître le 14 mai prochain n'a pas survécu. "Nous attendons les rapports d'autopsie, les retours d'expertises qui nous diront si oui ou non l'enfant est né vivant. Mais d'après les informations que nous avons, l'enfant serait né vivant", avait ajouté Me Battikh soulignant qu'il y aurait un débat sur la qualification juridique en fonction des résultats des examens médicaux. L'autopsie réalisée n'a donc pas permis de le dire.

Si les expertises complémentaires indiquent que l'enfant n'était pas né vivant, l'avocat devrait probablement demander une contre-expertise. 

Le père et son fils "toujours dans un état grave"

Ce vendredi, Pierre Palmade a été présenté ce jour à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire ouverte des chefs d'"homicide involontaire et blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois par conducteur ayant fait usage de produits stupéfiants commis en récidive légale" pour avoir été condamné en 2019 pour acquisition de stupéfiants.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de Pierre Palmade et le placement sous contrôle judiciaire des deux passagers. 

Le procureur de la République informe par ailleurs que "le père de famille et son fils âgé de 6 ans sont toujours hospitalisés en réanimation dans un état grave"


A.S

Tout
TF1 Info