Ain : un homme abattu par le GIGN après avoir tué cinq personnes de sa famille

M.D. (avec AFP)
Publié le 20 juillet 2022 à 15h49, mis à jour le 20 juillet 2022 à 22h19
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Un homme d'une vingtaine d'années, retranché dans une maison à Douvres dans l'Ain, a été abattu par le GIGN.
Les cinq membres de la famille, parmi lesquels trois enfants, ont été tués par le forcené.

Un homme d'une vingtaine d'années, retranché dans une maison à Douvres dans l'Ain, a été abattu ce mercredi par le GIGN après avoir tué cinq personnes, a-t-on appris de sources proches du dossier. Selon nos informations, l'alerte a été donnée par un des membres de la famille qui a réussi à s'échapper du domicile. 

"Dans la nuit du 19 au 20 juillet 2022, le centre opérationnel de la gendarmerie de l'Ain est avisé que plusieurs membres d'une famille demeurant à Douvres  dans l'Ain probablement été tuées par un individu âgé d'une vingtaine d'années lui aussi membre de cette famille. Les gendarmes se rendent immédiatement sur les lieux et constatent que l'auteur des faits se trouve dans le pavillon et sans doute muni d'armes", confirme ce mercredi soir le parquet de Bourg-en-Bresse qui s'est rendu sur place à 3 heures du matin. Au total, plus de 100 gendarmes et enquêteurs sont ainsi mobilisés sur les lieux des faits.

Durant plusieurs heures au cours de la nuit et de la matinée du 20 juillet, les gendarmes ont tenté d'entrer en contact avec le forcené qui a refusé  de répondre aux appels téléphoniques ainsi qu'aux contacts directs tentés par les négociateurs. L'assaut a été donné par le GIGN à 11 H 35. "Le mis en cause s'était alors réfugié dans une pièce fermée du pavillon, le torse et les membres revêtus de protections et armé d'un sabre et d'un fusil à canon long" ajoute le parquet.

"Malgré plusieurs sommations adressées à cet individu de déposer les armes et en dépit d'un pistolet à impulsions électriques, le forcené pointe ses armes et s'avance en direction des gendarmes qui font alors usage à quatre reprises de leurs armes de dotation occasionnant ainsi de graves blessures à l'individu. Ce dernier, en dépit des manœuvres de réanimation déployées par les services de secours, décède de ses blessures le 20 juillet 2022 à 11 H 55", poursuit-il.

Cinq personnes de cette famille recomposée ont été tuées

Dans la maison, les gendarmes ont retrouvé les corps sans vie des parents et de leurs trois enfants, âgés de 5, 15 et 17 ans, a indiqué le maire de Douvres, Christian Limousin, joint par TF1info. L'auteur présumé est le fils du père, né d'un premier mariage. Mais il n'habitait pas à leur domicile a priori, a précisé l'édile. La famille, décrite par une voisine comme étant "des gens très agréables" et "très sympathiques", avait emménagé en 2021 dans cette petite commune voisine d'Ambérieu-en-Buge.

"Le bilan de ce drame est très lourd puisque cinq personnes de cette famille recomposée ont été tuées par l'auteur des faits qui n'a pas survécu à ses blessures. Selon les premières informations recueillies par les enquêteurs, l'auteur des faits aurait souffert de troubles psychiatriques", précise le parquet qui n'a pas donné plus d'informations sur l'âge ou les liens précis entre les victimes. 

Deux enquêtes ouvertes

Ce mercredi soir, les gendarmes spécialisés en matière de police scientifique et les médecins légistes effectuaient les constatations, prélèvements, analyses utiles à la manifestation de la vérité. Le parquet était encore sur les lieux de ce quintuple meurtre.

L'enquête pour "homicides volontaires" ouverte par le parquet et confiée à la gendarmerie. Une autre est initiée pour les faits d'"usage des armes "par les gendarmes du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale et confiée au service de l'inspection générale de la gendarmerie.


M.D. (avec AFP)

Tout
TF1 Info