Aisne : plus de 27 ans après le meurtre d'une adolescente, un suspect interpellé

Publié le 1 décembre 2021 à 11h13, mis à jour le 2 décembre 2021 à 13h27
ILLUSTRATION
ILLUSTRATION - Source : DENIS CHARLET / AFP

FAIT DIVERS – Le corps sans vie de Nadège Desnoix, 17 ans, avait été retrouvé sur un sentier de Château-Thierry dans l'Aisne le 25 mai 1994. Un suspect a été interpellé mardi 30 novembre en région parisienne.

Des traces de strangulation et de coups de couteau ont été retrouvés sur son corps sans vie. Le 25 mai 1994, Nadège Desnoix été découverte dans un bosquet sur un sentier par un promeneur. 

La veille, la jeune fille, âgée de 17 ans, scolarisée en 1ère au lycée technologique Jules Verne de Château-Thierry (Aisne), avait quitté le domicile familial, avait rejoint deux amies dans un café près de l'établissement et devait commencer ses cours à 13 heures. Elle ne s'y est jamais présentée. Ses parents, inquiets de ne pas la voir rentrer, avaient donné l'alerte à 19 h 30 le 24, mais 1994.

Plus de 27 ans après les faits, cette terrible affaire devenue "cold case" est-elle en passe d'être résolue ? Mardi matin, les enquêteurs de la police judiciaire de Creil (Oise) et de l'Office central pour la répression des violences aux personnes ont interpellé sur son lieu de travail un homme âgé de 54 ans à Rennes en Ille-et-Vilaine, indique une source proche du dossier à LCI confirmant une information du Parisien

Un ADN qui match

Le quinquagénaire, placé en garde à vue, a été confondu par son ADN. En effet, un ADN prélevé sur la scène de crime a permis d'établir une correspondance avec cet homme qui a fait récemment l'objet d'une procédure pour violences conjugales et qui a été soumis à un prélèvement génétique transmis au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).  

Selon nos confrères, le suspect n'était pas inconnu pourtant des services de police. Il avait, selon eux, été inscrit au fichier des délinquants sexuels pour des affaires d'enlèvement de mineurs, mais son ADN n'avait pas été transmis au FNAEG.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info