Alpes-Maritimes : il vivait dans une "maison de l'horreur" avec 155 chats, dont 117 morts

Publié le 7 février 2024 à 16h55

Source : JT 20h Semaine

Mardi, l'Association Enquêteurs Protection Animale, les gendarmes et les policiers municipaux ont découvert 117 chats morts dans une maison de La Roquette-sur-Siagne (Alpes-Maritimes).
Le propriétaire vivait également aux côtés de 38 chats au milieu cet environnement insalubre.
Les animaux ont été pris en charge par plusieurs associations, lui a été placé en garde à vue.

C'est en décembre 2023 que l'Association Enquêteurs Protection Animale a reçu le signalement d'un habitant de la commune de La Roquette-sur-Siagne, située à l'ouest de Mougins dans les Alpes-Maritimes. "Ce monsieur nous a indiqué que des odeurs pestilentielles émanaient de la maison de son voisin. Nous avons regardé ça de plus près et constaté que cette maison avait déjà été signalée à d'autres associations en 2019 et 2021 et que des dizaines de chats, morts ou vivants, y avaient été retrouvés. 58 sur la seule année de 2019 par la SPA ", explique ce mercredi à TF1info Nathalie Bassot, présidente de l'association. 

Le signalement est tout de suite pris au sérieux et pendant plusieurs semaines, les bénévoles se relaient autour de la maison de ce sexagénaire pour tenter de repérer de potentiels indices de maltraitance animale. "Au fil des jours, nous avons aperçu des chats qui avaient l'air malade dans la volière attenante à la maison notamment et constaté effectivement cette odeur épouvantable. Nous avons décidé immédiatement de porter plainte pour pouvoir aller plus loin", poursuit Nathalie Bassot. 

Suite à la plainte, le parquet de Grasse a ouvert une enquête. Ce mardi 6 février, les gendarmes, les policiers municipaux et des services vétérinaires ont perquisitionné les lieux et découvert "une maison de l'horreur", comme la décrit l'Association Enquêteurs Protection Animale sur Facebook. 

Des excréments dans toute la maison

"En poussant la porte de la maison, une odeur d'urine et d'excréments nous a soulevé le cœur. Les vitres étaient rendues opaques par la saleté. Les 38 chats que nous avons retrouvés, parmi lesquelles des femelles en gestation et douze chatons, vivaient au milieu de ces immondices, ils n'avaient pas de litière. Beaucoup avaient le coryza (grippe du chat très contagieuse, NDLR)", nous explique la présidente de l'association qui précise que les chats n'étaient pas amaigris. 

Celle-ci n'a encore rien vu… Quelques minutes plus tard, elle décide de se rendre dans le jardin de la maison. "Là, il y avait un petit cabanon dans lequel se trouvait un congélateur. Je l'ai ouvert et je suis tombée sur 67 chats morts et congelés. Épouvantable", décrit-elle. Sous des tuiles, dans le jardin, un charnier est aussi découvert avec pas moins de 50 cadavres de chats sous ces pierres tombales de fortune.

AEPA
AEPA

Le propriétaire placé en garde à vue

Le défaut de soins constaté a conduit au retrait des animaux. Tous les chats ont été pris en charge et ont été dispatchés dans différentes associations de la région pour y être soignés. 

Le propriétaire de la maison, qui selon la préfecture des Alpes-Maritimes, "semble souffrir d'une situation psychologique fragile", a été interpellé et placé en garde à vue. On ignore si celle-ci a été prolongée ce mercredi. 

Une cagnotte Leetchi a par ailleurs été lancée pour venir en aide aux animaux.


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info