Alpes-Maritimes : la librairie fait faillite, 60 tonnes de livres sont jetées à la poubelle

par A.S
Publié le 2 mars 2024 à 12h09

Source : Sujet TF1 Info

"La grande librairie de Sydney Laurent", à Saint-Laurent-du-Var, a fait faillite en 2023.
Le site de 1300 m², avec ses 60 tonnes de livres, n'a pas été vidé par ses anciens propriétaires.
Le nouvel occupant a pris tous les ouvrages et les a mis à la benne.

L'histoire est à peine crédible, et pourtant bien réelle. Le 21 février dernier, quelque 60 tonnes de livres neufs signés par 8000 auteurs environ, dont plusieurs primés, se sont retrouvés dans des bennes de chantier spécialement installées dans une rue de Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes). 

Ces ouvrages étaient, jusqu'à cette date, entreposés dans "La grande librairie de Sydney Laurent", boutique de 1300 m² inaugurée en 2022 dans la ville. L'établissement a malheureusement fait faillite l'an dernier et a été placé en liquidation judiciaire, mais il n'a pas été vidé par ses anciens propriétaires. Et le nouvel acquéreur a pris une bien étrange décision en choisissant de jeter à la poubelle toutes les œuvres.... 

Les riverains effarés, le nouveau propriétaire agacé

"Vous regardez les fins de livre, c'est du papier Clairefontaine, dans les Vosges. C'est du français, il y a eu des travailleurs, des arbres coupés, c'est scandaleux, c'est à pleurer" a réagi au micro de France 3 Azur une habitante de la ville venue sauver quelques ouvrages. 

"Depuis mercredi, en fait, j'ai appris qu'ils jetaient les livres, dans des bennes, des tonnes de bennes. Ça part je-ne-sais-où, au lieu de faire justement des œuvres caritatives ou de les donner à la bibliothèque. C'est complètement honteux", s'insurge un autre témoin de la scène au micro de nos confrères. 

Contacté par Le Figaro, Paul Teboul, le nouveau propriétaire, n'a guère apprécié que cette triste affaire soit rendue publique. "Ces livres m’ont apporté suffisamment de problèmes, je ne répondrai pas" a-t-il simplement répondu, "agacé", à nos confrères qui l'ont joint par téléphone. Ce dernier, n'aurait, selon France 3, n'a pas pu louer son local commercial depuis le départ des anciens propriétaires. "Un manque à gagner de 200.000 euros pour lui. C'est lui qui a fait mettre les bennes à proximité pour, à contrecœur, vider enfin son bien de ces milliers de livres", expliquent nos confrères.


A.S

Tout
TF1 Info