Deux suspects ont été interpellés ce vendredi matin à Paris, puis placés en garde-à-vue.
Neuf bouteilles de gaz ont été retrouvés dans leurs sacs, mais sans système de mise à feu.
Le parquet national anti-terroriste n'a pas été saisi à ce stade.

Ils affirmaient vouloir "tout faire sauter autour d'eux" : deux hommes SDF ont été interpellés ce vendredi matin peu avant 8h à la gare Montparnasse, à Paris, après avoir proféré des menaces, selon des informations de TF1info, confirmant celles du Figaro. Les policiers ont découvert dans les sacs des deux suspects neuf bouteilles de gaz "inoffensives", c'est-à-dire sans système de mise à feu, et de type réchaud de camping.

Selon le parquet de Paris, les deux individus, âgés de 51 et 29 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue, dans un premier temps pour "apologie du terrorisme", des faits requalifiés par la suite par "menaces de mort réitérées". Le premier, de nationalité française, est inconnu des services de police. Il aurait une santé mentale fragile et il a pu être alcoolisé au moment des faits. Sa garde à vue a été levée dans la soirée, son état étant jugé, selon le parquet de Paris, incompatible avec la poursuite de la procédure. C'est lui qui a crié vouloir se faire exploser. Le second individu, de nationalité libyenne, n'est, de son côté, connu que pour des infractions à la législation sur les étrangers. 

Suite à leur arrestation, le laboratoire central de la préfecture de police s'est rendu sur place pour procéder à des inspections dans la gare. Le parquet national anti-terroriste n'a pas été saisi à ce stade, pour l'heure seul le parquet de Paris prend en charge l'enquête. Les deux suspects devront réaliser un examen pour évaluer leur état psychologique. 

Par sécurité, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a demandé au préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, de renforcer la sécurisation des gares de la capitale, a indiqué l'entourage du ministre. 


Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info