La police a lancé ce mardi sur X un appel à témoins dans le cadre de l'enquête sur l'agression mortelle d'un cycliste espagnol en Ardèche en octobre 2021.
Âgé de 27 ans, il avait été retrouvé agonisant par un promeneur sur un chemin forestier de la commune de Soyons.
L'autopsie avait révélé une trentaine de plaies occasionnées par des coups portés essentiellement à la tête.

Près de trois ans après l'agression mortelle d'un cycliste espagnol en Ardèche, le mystère reste entier. Pour tenter de résoudre cette affaire inhabituelle, la police de la Drôme a donc lancé ce mardi 21 mai sur le réseau social X un appel à témoins accompagné de deux photos et d'un descriptif de Roberto Torres Pastor. 

On peut y lire que l'homme était "âgé de 27 ans, de type caucasien, mesurant 1,64 m". Par ailleurs, il est indiqué que "la victime circulait sur un vélo de randonnée, bleu, de marque KOGA, équipé de deux paires de sacoches à l'avant et à l'arrière, et d'un couvre-selle à motifs léopards, en provenance du nord vers le sud".  L'information judiciaire est supervisée par le pôle criminel du parquet d'Avignon. Pour toute information, vous pouvez contacter la division de la criminalité organisée et spécialisée de la police judiciaire au 06.40.19.70.20.

C'est une affaire compliquée qui demande du temps. Nous avons beaucoup de pistes à explorer.
Une source proche du dossier

Ce cycliste avait été retrouvé agonisant le 7 octobre 2021 au matin par un promeneur sur un chemin forestier de la commune de Soyons, à proximité des berges du Rhône. Natif des îles Canaries, il était parti des Pays-Bas et revenait en Espagne. Il avait fait une halte en Ardèche. Grièvement blessé, il était décédé à l'hôpital. L'autopsie avait révélé une trentaine de plaies occasionnées par des coups portés essentiellement à la tête.

"C'est un homicide singulier, un jeune cyclotouriste qui a (...) été sauvagement agressé et a été laissé pour mort dans un état qui témoigne d'une sauvagerie incroyable" a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. "C'est une affaire compliquée qui demande du temps. Nous avons beaucoup de pistes à explorer", a ajouté cette même source, ajoutant qu'il y avait eu "quelques retours depuis la publication de l'appel à témoins".

De son côté, le maire de Soyons a dit avoir "hâte" que l'auteur de cet "acte odieux" soit retrouvé, "pour faire retomber une inquiétude qui est latente". "Sur le chemin où on l'a retrouvé, on ne va plus aussi facilement le soir qu'on le faisait auparavant", a-t-il encore dit à l'AFP.


V. F

Tout
TF1 Info