Ardennes : des gens du voyage bloquent l'autoroute A34 après la mort d'un adolescent de 15 ans

M.G
Publié le 17 mai 2022 à 22h11
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : Khamkéo Vilaysing on Unsplash

Des membres de la communauté des gens du voyage ont bloqué mardi l'autoroute A34, dans les Ardennes.
Ils manifestaient après la mort d'un des leurs, un adolescent, dans un accident de la route consécutif à un refus d'obtempérer.

Une immense colère. L'autoroute A34 Sedan-Charleville a été bloquée mardi par des gens du voyage. Ces derniers s'élevaient contre la mort de l'un des membres de leur communauté, un adolescent de 15 ans, dans un accident de la route qui faisait suite à un refus d'obtempérer. Les manifestants ont également réclamé la libération de quatre membres de leur communauté arrêtés lors de ce même accident, dans la nuit de dimanche à lundi. 

La circulation a été bloquée pendant plusieurs heures, à cause de "véhicules en feu", dans les deux sens de l'axe routier, a indiqué la préfecture des Ardennes dans un communiqué. Les feux sont désormais éteints et les manifestants ont quitté les voies, a-t-elle précisé.

L'accident mortel après la course-poursuite

Parmi les quatre individus arrêtés par les forces de l'ordre, seul le conducteur du véhicule, âgé de 36 ans, devait être présenté dans la soirée à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires. Il est connu pour des actes de petite délinquance. 

Au moment du choc, il n'était pas sous l'emprise de l'alcool ni de stupéfiants. Les trois autres ont été libérés à l'issue de leur garde à vue, a annoncé à l'AFP le procureur de la République de Charleville-Mézières, Laurent de Caigny.

Tous de la même famille, les cinq hommes - l'adolescent, son père, son oncle et deux cousins - avaient été surpris dans la nuit par les gendarmes dans un stade municipal de la commune des Ayvelles. Ils avaient pris la fuite en voiture, parvenant à semer les gendarmes. Un peu plus tard, les forces de l'ordre avaient retrouvé le véhicule accidenté

"Les militaires de la gendarmerie n'ont pas fait de course-poursuite et ils n'ont pas vu l'accident", a souligné Laurent De Caigny. "Après vérification, aucune trace de vol, d'effraction ou de tentative de vol n'a été constatée dans le stade." L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Rethel.


M.G

Tout
TF1 Info