Une marche blanche est organisée ce samedi à Pamiers en Ariège pour rendre hommage à Alexandra et sa fille de 12 ans.
Les deux femmes ont été tuées dans un accident survenu sur un barrage d'agriculteurs mardi.
Une cagnotte a également été ouverte pour recueillir des dons pour la famille de l'éleveuse.

"Dans la dignité et le respect". C'est ainsi que les agriculteurs veulent rendre un dernier hommage à Alexandra et sa fille de 12 ans ce samedi 27 janvier. Une marche blanche est organisée à Pamiers, en Ariège, à 13h30 pour honorer la mémoire de cette agricultrice et sa fille tuées dans un accident sur un barrage d'agriculteurs dans le département. "Une marche blanche sera organisée samedi par le monde agricole, au départ du lycée agricole de Pamiers. On déposera une banderole et des fleurs à proximité du lieu de l'accident", a déclaré à l'AFP Sébastien Durand, maire de Saint-Felix-de-Tournegat, village où réside la famille.

Une cagnotte ouverte

L'élu, lui-même agriculteur, a assuré qu'il s'agirait d'un "hommage dans la dignité et le respect. Il n'y aura pas de discours politique ni de revendications. C'est ouvert à tous ceux qui veulent marcher avec nous". En parallèle de cette marche blanche, une cagnotte a été ouverte pour recueillir des dons pour la famille, alors que le mari de l'agricultrice, âgé de près de 40 ans et également percuté par la voiture qui a foncé, mardi à l'aube, sur le barrage, a survécu à l'accident. Hospitalisé dans un état grave, ses jours ne sont plus en danger.

Les trois occupants à bord de la voiture qui a percuté l'agricultrice, sa fille et son mari ont été placés en garde à vue et ont été interrogés par les enquêteurs de la police nationale. Mercredi, le procureur de la République de Foix, Olivier Mouysset, a indiqué que des investigations étaient également menées pour "déterminer avec exactitude les circonstances ayant conduit au drame". 

"Le conducteur a reconnu avoir contourné le dispositif spécial de sécurité qui condamnait l'accès à la route nationale 20. Il a précisé ne pas s'être rendu compte à temps de la présence de la bâche noire qui recouvrait le mur de paille", qui marquait le début du barrage, a ajouté le procureur. Une autopsie de la mère et de la fille ont été ordonnées. Une information judiciaire devait être ouverte.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info