"Arrêts sauvages" : un chauffeur de bus licencié pour avoir déposé des enfants devant chez eux

ER
Publié le 30 novembre 2022 à 8h13
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

C'est l'histoire sans queue ni tête d'un chauffeur de bus scolaire licencié pour avoir tenté de garder ses écoliers en sécurité, en Haute-Vienne.
Après 17 ans de service, Damien Tabard a contesté la décision de son employeur devant les Prud'hommes.

Il a été licencié après 17 ans de loyaux services. Damien Tabard, chauffeur de bus scolaire dans une commune de Haute-Vienne, a été congédié par son employeur pour avoir effectué des "arrêts sauvages" : il avait l'habitude de déposer des collégiens devant leurs domiciles pour leur sécurité,  l'arrêt de bus se trouvant dans une zone rurale et isolée, sans trottoir ni éclairage. 

Une pratique considérée comme une "faute grave" par la société de bus scolaires qui l'employaient, "Europ Voyage", titulaire du marché public dans le secteur des Billanges, commune de 300 habitants. Il a contesté cette décision devant le tribunal des Prud’hommes. 

La commune alertée à plusieurs reprises

C'est le quotidien régional Le Populaire du Centre qui avait révélé cette affaire lundi 28 novembre. Selon le journal, la maman de l'une des collégiennes avait pourtant alerté les services de la commune à plusieurs reprises, afin qu’ils prennent en compte le bien-fondé de la démarche du conducteur, en expliquant que 650 mètres sans éclairage séparaient l'arrêt de bus de son domicile. 

L'entreprise avait signalé à ses chauffeurs qu'elle ne voulait plus d'arrêt de complaisance. Damien Tabard avait choisi de désobéir. "Il fait encore nuit très tôt le matin, il fait nuit très tôt le soir, dans mes tournées il n’y a pas de trottoir, il n’y a pas d’éclairage (...) C’est uniquement monnaie courante, c’est une question citoyenne de la part des conducteurs et conductrices", a-t-il confié à France 3 Nouvelle Aquitaine à la sortie de son Audience. Le maire de la commune a de son côté regretté un manque de dialogue. 


ER

Tout
TF1 Info