Ary Abittan n'est plus mis en examen dans l'enquête qui le vise pour viol

par Sarah BOUMGHAR
Publié le 19 juillet 2023 à 21h10

Source : Sujet TF1 Info

L'acteur avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire à la suite d'une plainte déposée par une jeune femme en octobre 2021.
La justice l'a placé sous le statut de témoin assisté.

Ary Abittan n'est plus mis en examen dans l'enquête qui le vise pour viol, a appris LCI du parquet de Paris, confirmant une information du Parisien. L'humoriste et acteur a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté, intermédiaire entre celui de mis en examen et de témoin, ce mercredi par deux juges d'instruction.  Les magistrates ont estimé que plusieurs "éléments réunis" depuis cette mise en examen étaient "de nature à affaiblir la valeur probatoire des indices initialement retenus", citant notamment les témoignages d'ex-petites amies de l'acteur décrivant un "partenaire respectueux". 

Les juges d'instruction chargées des investigations ont reconnu le stress post-traumatique "indiscutable" de la plaignante, mais ont estimé qu'il ne "ressortait pas de l'information judiciaire d'indices graves ou concordants en faveur d'acte de pénétration sexuelle imposée par violence, contrainte, menace ou surprise". La jeune femme, qui fréquentait le comédien depuis deux mois au moment des faits reprochés, l'accuse de lui avoir imposé une sodomie. 

Interpellé le 31 octobre 2021 à son domicile parisien, Ary Abittan avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire à l'issue de 48 heures de garde à vue. La veille, dans la soirée, une jeune femme de 23 ans avec qui il entretenait une relation intime avait porté plainte contre lui pour viol. Cette dernière avait alors décrit "des faits relevant d'une pratique sexuelle dégradante et non consentie". 

La plainte "précise et circonstanciée" déposée "dans les heures qui ont suivi", a contribué à rendre "vraisemblable" qu'Ary Abittan ait pu "commettre les faits de viol", ont indiqué les juges. Des lésions vaginales et anales médicalement constatées, des messages adressés par la plaignante à ses amies, du sang sur la serviette de bain saisie au domicile d'Ary Abittan avaient aussi pesé dans la décision de le mettre en examen. Mais depuis, d'autres éléments ont été "de nature à affaiblir la valeur probatoire des indices initialement retenus", estiment les juges. Elles ajoutent également qu'il n'est "pas possible de conclure que les lésions traumatiques et saignements" de la plaignante "résultent d'un acte de pénétration sexuelle non consenti", car les deux ont raconté avoir eu un premier rapport sexuel consenti, et que les saignements "préexistaient, au moins pour partie, au second rapport litigieux".

À la suite de ces accusations, l'acteur avait été évincé d'une fiction qu’il était en train de tourner, destinée à la chaîne M6, dans laquelle il aurait dû incarner un escroc. Il avait également annulé les 51 dates de la tournée prévue en 2021 et 2022 de son one-man-show. 


Sarah BOUMGHAR

Tout
TF1 Info