Assassinat de Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser de nouveau condamné à la perpétuité

par A.S
Publié le 29 juin 2023 à 17h37

Source : JT 20h Semaine

Jean-Marc Reiser, 62 ans, était jugé en appel depuis le 20 juin devant la cour d'assises du Haut-Rhin pour l'assassinat de Sophie Le Tan.
En 2018, l'accusé avait démembré l'étudiante de 20 ans et l'avait enterrée dans une forêt.
Il a été condamné ce jeudi à la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté.

 "Je ne suis pas un monstre froid et sanguinaire", avait tenté de plaider pour sa défense pendant son procès en appel qui a débuté le 20 juin. Ses mots n'auront touché personne. Ce jeudi, Jean-Marc Reiser, 62 ans, a été condamné par la Cour d'assises du Haut-Rhin à la même peine qu'en première instance, la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté pour l'assassinat de Sophie le Tan en 2018. 

"Vous êtes reconnu coupable de l'assassinat de Sophie Le Tan", a déclaré la présidente de la Cour, Christine Schlumberger, après environ trois heures de délibéré. L'accusé, jugé en état de récidive légale après une première condamnation pour viols et agressions sexuelles en 2003 et qui faisait face à son sixième procès d'assises, n'a manifesté aucune émotion à l'énoncé du verdict.

Si Jean-Marc Reiser reconnu avoir tué la jeune étudiante de 20 ans d'origine vietnamienne "dans un accès de fureur", puis l'avoir démembrée avec une scie à métaux avant d'aller enterrer les restes du corps dans une forêt, il a en revanche toujours contesté avoir prémédité son geste. Il devra par ailleurs verser un total de 435.000 euros d'intérêts civils aux proches de Sophie.

La cause exacte de la mort de la victime reste un mystère

Les jurés ont suivi les réquisitions de l'avocat général et prononcé la même peine qu'en première instance, la peine la plus lourde qu'il encourait.

"Il faut respecter cette décision", a sobrement réagi l'un des avocats de Jean-Marc Reiser, Me Emmanuel Spano, qui ne pouvait pas dans l'immédiat indiquer si son client entendait se pourvoir en cassation. Il dispose de cinq jours pour le faire.

"Nous sommes soulagés (de) ce verdict", a réagi la mère de Sophie, Huong Le Tan, s'exprimant en vietnamien. Mais "la douleur de la perte de notre fille va me poursuivre jusqu'à la fin de ma vie. Nous ne voulons pas de la vengeance mais il est important que la société soit protégée des agissements de ce type d'individus."

Démembrée à la scie à métaux, Sophie Le Tan avait été enterrée en lisière de forêt. Le corps de l'étudiante de 20 ans avait finalement été découvert un an après par hasard, par des cueilleurs de champignons.

Cinq ans et deux procès d'assises plus tard, certaines zones d'ombre persistent, notamment la cause exacte de la mort de l'étudiante: l'état de décomposition du cadavre n'a pas permis de la déterminer.


A.S

Tout
TF1 Info