SOLIDARITÉ – Après l'attaque commise sur la Promenade des Anglais à Nice, qui a fait 84 morts, de nombreux avis de recherche ont été publiés sur les réseaux sociaux. En plein chaos, Facebook a activé sur la zone son bouton Safety Check pendant que sur Twitter des internautes proposaient un abri via le hashtag #PorteOuverteNice.

La solidarité dans une nuit d'horreur. Dès les premiers instants de l'attaque qui a fait 84 morts jeudi soir à Nice, les internautes se sont mobilisés sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des Niçois ont ainsi lancé le hashtag #PorteOuverteNice pour proposer un abri à ceux qui fuyaient le chaos, un mot clé calqué sur celui qui avait été utilisé à Paris lors des attentats du 13 novembre 2015.

Peu après minuit, soit environ deux heures après le début du drame, Facebook a mis en ligne sur la zone son bouton Safety Chek, qui permet aux utilisateurs de signaler à leurs proches qu'ils sont en sécurité. La préfecture du Var a d'ailleurs appelé tous ceux qui étaient présents à Nice à utiliser cette fonction. C'est la seconde fois que le réseau social active cet outil, déjà utilisé le 13 novembre.

Nombreux avis de recherche 

Alors que des témoins ont décrit des scènes de panique et de bousculade, de nombreux avis de recherche ont également été publiés sur les réseaux sociaux. Des proches très inquiets ont partagé des photos et appeler les témoins à donner des nouvelles d'un frère, d'un cousin ou d'un ami, autant de personnes parties en ville pour passer une bonne soirée.

Heureusement, dans le flot des appels à l'aide, des internautes ont pu partager leur joie d'avoir retrouvé leur proche sain et sauf à l'instar d'une maman séparée de son bébé âgé de 8 mois dans l'affolement général.

A LIRE AUSSI 
>>  Attaque à Nice : elle retrouve son bébé grâce à Facebook


Judith KORBER

Tout
TF1 Info