L'attaque meurtrière à la basilique Notre-Dame de Nice

Attaque au couteau à Nice : "Les chrétiens ne doivent pas devenir le symbole à abattre", réagit l'Eglise

par Léa LUCAS
Publié le 29 octobre 2020 à 13h55
JT Perso

Source : TF1 Info

RELIGION - La communauté chrétienne est visée à travers l'attaque au couteau de Nice ce jeudi 29 octobre. En plus d'exprimer sa "douleur", l'institution religieuse alerte en disant qu'elle ne doit pas devenir "le symbole à abattre."

Quatre ans après l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie, les chrétiens sont à nouveau visés par une attaque à l'arme blanche. C'est dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice que trois personnes ont été tuées ce jeudi 29 octobre. "Nous, l'Eglise, sommes atteints une nouvelle fois", a déploré le père Hugues De Woillemont, porte-parole des évêques de France, sur LCI.  

 "C'était des personnes qui se rendaient dans une église pour prier pour le monde, pour la paix, pour la justice et on s'en prend à elles", dit-il atterré.  

Après les ténèbres, la lumière jaillit.

Le père Hugues De Woillemont

Témoignant "émotion", "douleur", "communion" et "prière" aux victimes et à leurs familles, il alerte : "Les chrétiens ne doivent pas devenir le symbole à abattre." Mais, rappelle également une triste réalité. "A travers l'attentat de ce matin, ce n'est pas seulement les catholiques qui sont visés, mais l'ensemble de la société", souligne-t-il. 

Là encore, il fait référence au récent attentat terroriste commis à l'encontre de Samuel Paty il y a seulement treize jours. "Cela s'inscrit dans un certain nombre d'attentats qui ont déjà eu lieu : les institutions, les professeurs, le vivre-ensemble."

Lire aussi

Le père Hugues De Woillemont garde tout de même espoir. "Il ne faut pas que le sentiment de peur domine. Après les ténèbres, la lumière jaillit", affirme l'homme de foi. 


Léa LUCAS

Tout
TF1 Info