Atteinte à la laïcité : une enseignante de Montauban sous protection après une remarque sur l'abaya

F.S.
Publié le 12 novembre 2022 à 10h15
JT Perso

Source : TF1 Info

Une professeure et un lycée à Montauban sont sous protection policière.
La polémique fait suite à la diffusion d'une vidéo de cette professeure d'espagnol sur TikTok.
L'élève qui la filmait à son insu l'accuse d'avoir moqué son abaya, cette tenue originaire des pays musulmans.

L'impact de la viralité des vidéos sur les réseaux sociaux n'est plus à démontrer. Et ses potentielles conséquences sont désormais prises au sérieux. Si bien qu'au lycée Bourdelle, une enquête a été ouverte après la diffusion d'une vidéo sur TikTok par une élève de cet établissement de Montauban, révèle France Bleu ce vendredi 11 novembre. 

Dans la séquence, où l'enseignante est filmée à son insu, la jeune femme reçoit des remarques sur sa tenue vestimentaire, un abaya. Se disant discriminée pour son choix, elle prévient : "Elle va voir ce qu'Allah va lui faire." Depuis, l'enseignante, son domicile et le lycée dans lequel elle exerce sont sous protection policière.

L'abaya en cause

Les faits se sont déroulés quelques semaines après la rentrée. Le 23 septembre, la lycéenne filme son entretien informel avec sa professeure après avoir eu l'impression d'avoir été moquée pour sa longue robe portée dans les pays musulmans. La vidéo, sur laquelle le visage de la professeure est flouté et sa voix est modifiée, est diffusée sur TikTok. Et la jeune élève de Première entame un bras de fer. Le 9 novembre dernier, au retour de vacances, elle invite les autres élèves à porter la tenue traditionnelle du Maghreb et du Moyen-Orient en signe de soutien. 

Si, selon nos confrères de France Bleu, le mouvement n'a pas pris dans cet établissement, il faut rappeler que les vidéos virales à propos de l'abaya font partie des raisons pour lesquelles une explosion des atteintes à la laïcité a été signalée depuis le début d'année

Lire aussi

Deux plaintes

Au total, deux plaintes ont été déposées, a indiqué le parquet de Montauban à TF1 et LCI. La première, pour "atteinte à l'intimité privée", émane de l'enseignante. Deux jeunes filles ont été entendues dans ce cadre, dont l'élève qui portait l'abaya. 

La seconde plainte, en date du 26 octobre, est déposée par la jeune fille en question et vise l'enseignante, pour "injure publique en relation avec la race ou la religion tenue par une personne dépositaire de l'autorité publique". La professeure doit être entendue à ce sujet la semaine prochaine.


F.S.

Tout
TF1 Info