Attentats du 13-Novembre : le terroriste Abdeslam incarcéré dans une prison de région parisienne

par A.S avec AFP
Publié le 7 février 2024 à 13h32, mis à jour le 7 février 2024 à 15h07

Source : TF1 Info

Salah Abdeslam, 34 ans, a été extrait de sa cellule en Belgique.
Il va être renvoyé en France, selon son avocate Me Delphine Paci.
Le parquet fédéral belge explique que ce retour vers la France était "irrévocable".

Le terroriste Salah Abdeslam, condamné à la perpétuité incompressible pour sa participation aux attentats de Paris le 13 novembre 2015, a été extrait mercredi matin de sa cellule en Belgique pour être transféré en France, a annoncé son avocate à l'AFP.

"Ils sont venus le chercher ce matin dans sa cellule à neuf heures et il est parti en France", a déclaré Delphine Paci. "C'est une violation flagrante de l'État de droit", a-t-elle ajouté. "Mon client a eu 30 secondes ce matin pour rassembler ses affaires et passer un coup de fil", a-t-elle également déclaré à la RTBF.

Salah Abdeslam, 34 ans, a effectué depuis son arrestation en mars 2016 la plus grande partie de sa détention en France. En juillet 2022, quelques semaines après la fin du procès-fleuve pour le 13-Novembre, il a fait l'objet d'"une remise temporaire" aux autorités belges, le temps de mener cette fois le procès des attentats de Bruxelles, perpétrés par la même cellule jihadiste.

Son retour "vers la France était irrévocable"

Dans un communiqué ce mardi, le parquet fédéral belge confirme que "Salah Abdeslam a quitté ce matin la prison de Haren pour être conduit à la frontière où il a été pris en charge par les autorités françaises".

Il rappelle qu'afin d'assurer la présence de ce dernier au procès des attentats du 22 mars 2016 en Belgique, les autorités judiciaires belges avaient émis un mandat d’arrêt européen vers la France. La cour d’appel de Paris avait alors décidé, avec l’accord de Salah Abdeslam, "de le remettre temporairement à la Belgique pour la durée du procès belge".

Le parquet précise également que le procureur général de la cour d’appel de Paris et le procureur fédéral avaient alors "pris l’engagement de limiter cette remise temporaire à la durée du procès belge devant la cour d’assises et d’un éventuel pourvoi

en cassation". "Cet accord ne prévoit pas un maintien de Salah Abdeslam en Belgique dans le cadre de toute autre procédure civile. Le retour de Salah Abdeslam vers la France à l’issue de la procédure pénale était donc légalement irrévocable", insiste le parquet fédéral. 

Pas d'autre choix pour les autorités belges

Le parquet fédéral détaille pourquoi il n'a eu d'autre choix que de remettre le détenu trentenaire aux autorités françaises. Selon lui, cette décision est justifiée notamment parce que " faute d’un rapatriement rapide, la Belgique se serait potentiellement retrouvée sous peu sans titre légal permettant de maintenir Salah Abdeslam en détention, sa libération n’était bien entendu pas une option envisageable". 

Il ajoute que "l’analyse effectuée indique également que le délai ultime actuellement accordé par la France pour détenir Salah Abdeslam en Belgique ne pouvait plus être prolongé".

Incarcéré dans une prison de la région parisienne

"Salah Adbeslam vient d’être incarcéré dans une prison de la région parisienne. Conformément à la décision de la justice française et au souhait des associations de victimes, il y purgera sa peine de perpétuité incompressible", a écrit sur X le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, en début d'après-midi. 

"Salah Abdeslam a été, ce jour, incarcéré dans un établissement pénitentiaire français pour y exécuter la peine prononcée par la cour d'assises de Paris" a ajouté de son côté le parquet général de la cour d'appel de Paris. 


A.S avec AFP

Tout
TF1 Info