Le procès hors norme des attentats du 13-Novembre

Attentats du 13-Novembre : le procès formellement renvoyé au mardi 25 janvier à cause du Covid-19

Aurélie Sarrot
Publié le 18 janvier 2022 à 17h34
Attentats du 13-Novembre : le procès formellement renvoyé au mardi 25 janvier à cause du Covid-19

JUSTICE – Les débats au procès des attentats du 13 novembre 2015 ne reprendront pas avant mardi prochain à cause d'un nouveau cas de Covid parmi les accusés.

Les débats au procès des attentats du 13 novembre 2015 ne reprendront pas avant mardi prochain à cause d'un nouveau cas de Covid parmi les accusés, a formellement annoncé ce mardi le président Jean-Louis Périès lors d'une audience express. "La procédure devant la cour d'assises est assez rigoureuse, parfois trop, il faudra peut-être l'adapter à notre époque", a-t-il déclaré. Ali El Haddad Asufi, l'un des 11 accusés comparaissant détenus, présentait des symptômes du Covid-19 à l'audience vendredi 14 janvier et a été soumis à un test qui s'est révélé positif. 

La procédure exige en effet qu'une audience se tienne pour formellement renvoyer le procès alors que toutes les parties en avaient déjà été informées.  Les accusés d'ailleurs, avec l'accord unanime des avocats de la défense, n'ont pas été extraits de leur cellule ce mardi pour constater ce renvoi. 

"A priori, on pourra reprendre le 25 janvier sous réserve de son expertise médicale", a ajouté le président. La situation sanitaire avait déjà perturbé la reprise du procès début janvier: Salah Abdeslam avait contracté le Covid en prison fin décembre et était toujours positif.

Une contre-expertise ayant conclu le 10 janvier qu'il était "guéri" et "non contagieux", l'audience avait repris le lendemain avec le début des interrogatoires des accusés.

Interrogatoire de Salah Abdeslam pas avant le 9 février

Avec le nouveau cas de Covid parmi les accusés, et le report de l'audience, le planning a à nouveau été entièrement modifié. L'interrogatoire de Salah Abdeslam qui était initialement prévu les 13 et 14 janvier avait été reporté au 20 et 21. Il est désormais prévu les 9 et 10 février, si le procès reprend bien le 25 janvier. 

"M. El Haddad Asufi est fatigué, il a des symptômes. Il a besoin de se reposer évidemment. Dans la mesure où il a toujours voulu lui assister aux audiences, il n'était évidemment pas envisageable que l'audience puisse se passer sans lui, c'est normal qu'elle ait été reportée à la semaine prochaine sous réserve évidemment qu'il aille mieux et qu'il soit en état de comparaître", avertit l'un des conseils d'Ali El Haddad Asufi, Me Martin Méchin. 

Une expertise devrait être pratiquée le lundi 24 janvier au plus tard, avant une reprise annoncée du procès pour le mardi 25 janvier. 


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info