Il avait ouvertement affiché son désaccord avec le président de la République.
Un ancien conseiller municipal d'un village de l'Eure a été condamné à suivre un stage de citoyenneté.
En cause ? Une banderole "Macron, on t'emmerde" placée devant chez lui.

Quatre mots qui vont l'obliger à suivre un stage de citoyenneté. À 77 ans, un retraité de Saint-Agnan-de-Cernières, un village de l'Eure, a décidé de montrer au grand jour son désaccord avec le président de la République. Sur une banderole affichée devant sa maison, il écrivait en lettres capitales "Macron, on t'emmerde". Mais les gendarmes sont passés par là et ont voulu entendre l'auteur, d'après BFMTV. Avant que le parquet d'Évreux n'en soit informé, et décide d'imposer à l'ancien conseiller municipal du village un stage de citoyenneté pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, afin d'éviter toute poursuite.

Ces mots, le retraité ne semble pas les regretter : il s'agissait d'une réponse au chef de l'État, qui déclarait l'an dernier avoir "très envie d'emmerder les non-vaccinés". "Au départ, nous avons voté pour lui, il fallait lui laisser sa chance", reconnaît-il au micro de BFMTV. "Mais nous ne savions pas qu'il allait nous emmerder comme ça (sic)."

Le stage ? "Une bonne rigolade"

Depuis, la banderole a été retirée. "Je ne comprends pas, on a des choses plus urgentes en France", peste-t-il aujourd'hui, d'autant qu'il semble prendre le stage de citoyenneté très à la légère. "Une bonne rigolade", indique-t-il. "Je lui dirai avant : écoute, ton baratin, je n'en ai rien à foutre, mais on va se marrer (sic)."

Dans le village, le maire reste toutefois perplexe. "Ça fait un an que la banderole est là", assure Michel Thouin auprès du Figaro. "Il fallait s'arrêter pour la voir, on ne la voyait pas si on regardait la route. Et je ne savais pas que c'était condamnable."

Présentés comme "une alternative à l'emprisonnement", les stages de citoyenneté ont été instaurés en 2004. D'après le ministère de la Justice, ils "doivent permettre aux participants de réfléchir aux conséquences de leur comportement, de les sensibiliser aux risques encourus sur le plan civil et pénal, de les responsabiliser dans leur rôle de citoyen, et de leur faire prendre conscience de leurs droits, mais également des obligations qu'implique la vie en société".


I.N

Tout
TF1 Info