Les refus d'obtempérer au cœur de la controverse

Beauvais : un homme décède après un refus d'obtempérer et une course-poursuite avec la police

I.N avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 29 octobre 2022 à 10h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Un homme est décédé vendredi après-midi à Beauvais après une course-poursuite avec la police.
Au volant de son scooter, il avait refusé d'obtempérer lors d'un contrôle.
Des tensions dans le quartier ont ensuite éclaté, et deux personnes ont été placées en garde à vue.

Un nouveau refus d'obtempérer vire au drame. Vendredi après-midi, à Beauvais (Oise), un homme qui circulait à scooter est décédé dans le quartier Argentine, au nord de la ville, après une course-poursuite avec la police, indiquent à TF1/LCI des sources policières et le parquet.

D'après ces mêmes sources, l'homme, âgé de 25 ans, roulait trop vite et ne portait pas les gants réglementaires pour les deux-roues. Les forces de l'ordre ont alors voulu le contrôler, mais le suspect a refusé de s'arrêter. Une course-poursuite a démarré, avant que les policiers ne passent le relais à la police municipale, à moto. En se retournant pour vérifier s'il était encore suivi au niveau du parc Kennedy, l'homme s'est dangereusement déporté sur la voie en sens inverse et a percuté deux voitures qui arrivaient en face de lui. Pris en charge par les services d'urgence, il est finalement décédé à 15h43.

Condamné, il purgeait sa peine en semi-liberté

Déjà connu de la justice, l'homme effectuait une peine d'un an de prison pour des délits routiers et des violences et outrages sur personne dépositaire de l'autorité publique. Le parquet ajoute qu'il était récidiviste, et purgeait sa peine de manière aménagée, bénéficiant d'une semi-liberté.

Plus tard dans l'après-midi, des tensions ont éclaté dans ce même quartier. D'après la police, une cinquantaine d'individus se sont regroupés et ont dégradé la porte d'entrée du poste de police municipale du quartier voisin des Champs-Dolent. Vers 19h, les CRS ont été appelés en renfort, puis la BAC à 20h45. Les forces de l'ordre ont alors été visées par une trentaine de jets de mortier. Deux personnes, à l'origine des tirs, ont été interpellées et placées en garde à vue.

Lire aussi

Le calme est finalement revenu vers 23h. Sur place, les policiers ont découvert plusieurs bidons d'hydrocarbure et des mortiers d'artifice. Un véhicule a également été incendié.


I.N avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info