Quatre suspects arrêtés pour un "projet d'enlèvement" du ministre belge de la Justice

A Lo.
Publié le 26 septembre 2022 à 9h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Quatre suspects ont été arrêtés aux Pays-Bas dans l'enquête sur un "projet d'enlèvement" du ministre belge de la Justice.
Ce dernier avait mis en cause "la mafia de la drogue".
Suite à ces arrestations, le ministre a assuré vouloir poursuivre la lutte contre "le crime organisé".

C'est un scénario digne des films de grands banditismes qui se préparait en Belgique. En plein bal municipal samedi soir à Courtrai, en Flandre, le maire de la ville, qui est également ministre de la Justice, a indiqué avoir été visé par un "projet d'enlèvement" lié à sa lutte contre "le crime organisé". Il n'a néanmoins pas annulé les festivités pour ne pas "donner raison à la mafia de la drogue".

Une arme découverte près du domicile du ministre

Dans le cadre de l'enquête sur ce projet d'enlèvement, le parquet fédéral belge a annoncé samedi que le ministre avait été placé sous surveillance policière renforcée. Trois suspects ont par ailleurs été arrêtés aux Pays-Bas, des hommes 20, 29 et 48 ans, de nationalité néerlandaise. Un quatrième a été arrêté le lendemain dans le même pays, de source judiciaire. Leur transfert vers la Belgique a été demandé.

Selon la même source judiciaire, une arme automatique a par ailleurs été découverte dans un véhicule repéré à proximité du domicile du ministre à Courtrai. Le quotidien flamand Het Laatste Nieuws avait rapporté que des armes à feu, dont des kalachnikovs et des bouteilles remplies d'essence, avaient été retrouvées dans le véhicule suspect, immatriculé aux Pays-Bas.

Lire aussi

Sur les réseaux sociaux, le ministre de la Justice a affirmé sa détermination à poursuivre la lutte contre "le crime organisé". "Nous ne plierons jamais devant la violence", a-t-il déclaré. Le Premier ministre belge Alexander De Croo a dénoncé une "menace purement inacceptable". "Nous ne nous laisserons intimider par personne", a-t-il tweeté.

Le parquet fédéral belge avait expliqué samedi avoir "été informé au cours de la semaine dernière d'une possible menace" sur le ministre de la Justice. Une enquête, confiée à un juge d'instruction, a "rapidement indiqué que cette menace devait être prise au sérieux", avait-il ajouté. Le ministre a été placé sous surveillance policière renforcée et a annulé certaines de ses activités. Le parquet n'a voulu donner plus de détails sur l'enquête.


A Lo.

Tout
TF1 Info