Bergerac : le python errait depuis trois mois dans les cloisons d'un immeuble

La rédaction de LCI
Publié le 30 juin 2017 à 9h02
Bergerac : le python errait depuis trois mois dans les cloisons d'un immeuble

FAIT DIVERS - Un locataire périgourdin a probablement eu la frousse de sa vie en découvrant un python qui errait dans les cloisons de son immeuble. Le serpent, abandonné après le déménagement de son propriétaire il y a trois mois, a enfin été capturé.

Imaginez la scène : vous êtes tranquillement assis sur vos toilettes, lorsque votre regard s'arrête sur la tête d'un serpent, au niveau des entrées de tuyauterie du cumulus de la pièce. De quoi vous causer la frousse de votre vie. Eh bien c'est exactement ce qu'a vécu un locataire de Bergerac, le 12 juin dernier. 

Le reptile, un python royal mesurant plus d'un mètre pour être précis, avait été abandonné par un locataire indélicat qui avait déménagé trois mois auparavant. Bien sûr, ce dernier n'avait pas pris soin de prévenir ses voisins qu'il avait laissé derrière lui son animal de compagnie. 

Capturé à l'aide d'un piège artisanal

La tête du serpent découverte, le malheureux locataire a ensuite pris ses jambes à son cou mais, bravant l'adversité animale, il s'est décidé à revenir une heure plus tard, "n'y tenant plus", nous indique l'AFP. Le serpent se lovait toujours près des canalisations mais s'était échappé entre les cloisons à l'arrivée des pompiers, qui ont abattu en vain un pan de mur.

Un inspecteur de l'ONCFS, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, a alors été appelé à la rescousse et chargé de mettre en place un piège artisanal : un filet déployé devant la cloison cassée, avec seulement deux sorties reliées à des tuyaux en PVC menant à une souris vivante. Un piège efficace, si l'on en croit Eric Brandt, chef du service départemental de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Lire aussi

"Ce matin, le propriétaire de l'immeuble nous a signalé que l'une des trappes était tombée", raconte Eric Brandt, chef du service départemental de l'ONCFS. Ravi "que l'histoire finisse bien", il explique que "l''objectif était d'attraper l'animal sans le traumatiser", rappelant que le python royal n'a "pas de crochets venimeux". Amis des reptiles et des animaux, rassurez-vous, l'animal va bien et sera confié vendredi à l'Aquarium du Périgord noir, au Bugue, une attraction touristique de Dordogne. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info