Femme dans le coma après avoir été frappée par son ex : rassemblement de soutien à Blois

Publié le 20 décembre 2022 à 17h04, mis à jour le 21 décembre 2022 à 9h14

Source : JT 20h Semaine

Mardi 13 décembre, une femme de 24 ans s'est présentée au commissariat de Blois pour déposer plainte contre son ancien petit ami.
Les policiers l'ont invitée à revenir le lendemain.
Deux heures plus tard, elle était tabassée par son ex et se trouve aujourd'hui dans le coma.

Des dizaines de personnes devraient répondre à l'appel. Ce mardi, à 17h30, plusieurs associations et collectifs organisent un rassemblement devant le commissariat de Blois (Loir-et-Cher). C'est là qu'il y a une semaine jour pour jour, vers 17 heures, une jeune femme âgée de 24 ans s'était présentée pour déposer plainte contre son ex-petit ami. 

Après avoir poussé la porte du bâtiment et avoir échangé avec des policiers, celle-ci a été invitée à revenir le lendemain pour faire sa démarche. Elle n'en a pas eu le temps... Deux heures plus tard, son ancien compagnon l'a frappée violemment à plusieurs reprises. La jeune femme a été retrouvée vers 19 heures, dans son hall d'immeuble, inconsciente. Hospitalisée en urgence, la victime est, depuis, entre la vie et la mort. 

C'est pour dénoncer les violences faites aux femmes, mais aussi le fait que la victime n'ait pas été entendue tout de suite par les fonctionnaires, que plusieurs collectifs, parmi lesquels Droits des femmes 41, ont décidé de se réunir en fin d'après-midi, ce mardi 20 décembre.

L'auteur présumé des coups interpellé

L'auteur présumé des faits, âgé de 27 ans, a été interpellé le 15 décembre 2022 à 6h30 à Plaisir dans les Yvelines et placé en garde à vue, il a indiqué lors de ses auditions qu'il voulait avoir des explications, notamment sur la rupture, la perte de leur enfant (son ex s'était fait avorter) et la publication d'une photo sur les réseaux sociaux.

"Il a reconnu avoir 'violemment'  tiré en arrière son ancienne compagne vers le hall d'entrée, la faisant tomber au sol, puis lui avoir donné plusieurs coups de pied 'd’écrasement' dans la tête. Il a notamment déclaré qu’à la suite de la rupture et l’avortement décidés par celle-ci, il était 'dans l’esprit : 'tu m’as fait du mal, je te fais du mal' et que 'foutu pour foutu' il avait 'vrillé'", a détaillé la procureure de la République de Blois, Charlotte Belluet aux médias. Il a contesté avoir eu l'intention de la tuer.  

Déféré le week-end dernier par le parquet de Blois, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte du chef de "tentative de meurtre par une personne ayant été le concubin de la victime", il a été placé en détention provisoire.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info