Décès de Jérémie Cohen, percuté par un tramway à Bobigny

Que sait-on de la mort de Jérémy Cohen, percuté par un tramway à Bobigny ?

Aurélie Sarrot
Publié le 4 avril 2022 à 19h41
JT Perso

Source : TF1 Info

Le mercredi 16 février en soirée, un jeune homme était mortellement renversé sur la ligne 1 du tramway à Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Ce lundi, une vidéo montrant l'accident, précédé d'une violente agression de la victime, a été postée sur les réseaux sociaux.
Plusieurs personnalités politiques, dont des candidats à la présidentielle, se sont emparés depuis du sujet.

Le nom de ce jeune homme, mortellement renversé par un tramway à Bobigny après avoir été agressé, a émergé sur les réseaux sociaux ce lundi. Plusieurs candidats à la présidentielle et d'autres personnalités politiques ont commenté cette affaire. Que sait-on des circonstances dans lesquelles est survenu ce drame ? 

Un accident survenu le 16 février, le décès constaté le 17

Le 16 février 2022, un accident s'est produit dans la soirée à Bobigny (Seine-Saint-Denis). C'est là, entre les stations Libération et La Ferme, qu'un jeune homme est percuté aux alentours de 20 heures par un tramway de la ligne 1, malgré les avertissements sonores du conducteur, alors qu'il traversait les voies. Pris en charge par les secours puis hospitalisé, Jérémy Cohen n'a pas pu être sauvé. Son décès a été constaté à l'hôpital le jeudi 17 février. Selon la Régie des transports, la victime avait traversé hors des zones piétonnes. À la suite de cet événement, une enquête est ouverte pour "homicide involontaire". 

Le jeudi 31 mars, la famille de Jérémy Cohen est l'invitée de Radio Shalom. Sur les ondes, la famille de la victime explique le travail qu'ils ont fait depuis pour comprendre ce qu'il s'était passé ce soir-là. Appel à témoins, distributions de flyers dans les boîtes aux lettres des voisins… la persévérance de la famille porte ses fruits et permet d'obtenir une vidéo tournée par les voisins montrant la succession d'événements et le terrible accident.  

Que voit-on sur la vidéo?

La vidéo, diffusée ce lundi matin sur les réseaux sociaux, dure 1 minute et 5 secondes. Sur les images tournées alors qu'il fait nuit, une quinzaine de personnes sont rassemblées au pied d'un immeuble. Soudain, un individu est frappé à de multiples reprises puis parvient à s'enfuir. En tentant d'échapper au groupe, ce dernier traverse alors les voies du tramway. La suite permet de comprendre qu'il s'agit de Jérémy Cohen. Le jeune homme est renversé par le tramway.

Ce lundi, la séquence a été largement relayée, des personnalités politiques - parmi lesquelles plusieurs candidats à l'élection présidentielle -, commentant ce fait divers. Eric Zemmour poste sur Twitter le commentaire suivant : "Pourquoi aucun média, ni aucun politicien, ni aucun membre du gouvernement ne parle de la mort de Jérémy Cohen, tabassé par des racailles ?"

Lire aussi

" Fin février, Jérémy Cohen était assassiné, écrasé sous un tramway dans sa fuite suite au tabassage par une bande. Ce qui était présenté comme un accident pourrait être un meurtre antisémite. Comment expliquer le silence sur cette affaire et ses motivations ?" s'interrogeait un peu plus tard Marine Le Pen.

Le candidat EELV Yannick Jadot, lui, écrit ceci : "Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de la mort de #JeremyCohen, son agression avant qu'il soit heurté par un tramway à Bobigny. Ce n'est pas à sa famille de réunir les preuves. Soutien à ses proches qui veulent la vérité et la justice".

Pour la candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, "L'antisémitisme tue, rien ne doit être passé sous silence, mais au contraire doit être combattu au grand jour, avec la plus grande détermination".

"Les conditions de la mort deJeremyCohen sont d’une violence insoutenable. Soutien absolu à sa famille et à ses proches. Toute la lumière doit être faite sans délai sur ce lynchage ignoble, qui pourrait être de nature antisémite. Impunité zéro face aux barbares !", écrit la candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse.

"Il faut faire de toute urgence la lumière sur les conditions atroces de la mort de #JeremyCohen. Agressé par une horde de barbares alors qu’il portait une kippa. La vérité doit émerger sur le caractère antisémite de cette agression", insiste Éric Ciotti.

Une deuxième enquête ouverte

En l'état, aucun élément n’a permis jusque-là d’établir un lien entre l’agression et la religion de la victime, nous indique-t-on de source judiciaire. 

Dans un communiqué ce lundi, le procureur de la République de Bobigny, Eric Mathais rappelle qu'une première enquête avait été ouverte en février pour "homicide involontaire". Il précise qu'une seconde enquête a été ouverte pour "violences volontaires en réunion" après que les enquêteurs ont établi que la victime avait subi, avant l'accident, "des violences". "L'hypothèse que la victime ait traversé les voies du tramway pour échapper à ses agresseurs était naturellement prise en compte", précise le procureur. Le 29 mars 2022, une information judiciaire a été ouverte, "visant la qualification la plus haute à ce stade des investigations, à savoir 'violences volontaires en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner'", peut-on lire dans le communiqué. 

Jérémy Cohen est-il tombé dans un guet-apens ? Portait-il la kippa qui a été retrouvée à ses côtés selon ses proches ? Les violences sont-elles antisémites ? La victime, "légèrement handicapée", selon ses proches, a-t-elle été moquée et agressée aussi pour cette raison ? L'enquête se poursuit désormais sous l'autorité d'un juge d'instruction et sur commission rogatoire confiée au service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.


Aurélie Sarrot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info