Bouches-du-Rhône : après une dispute, un homme de 86 ans tue son épouse avec un couteau et un marteau

Publié le 8 février 2024 à 17h02

Source : Sujet TF1 Info

Lundi, un homme âgé de 86 ans a été interpellé après qu'il a déclaré avoir tué sa femme.
Le corps de la victime, âgée de 76 ans, a été retrouvé au domicile du couple à Marignane.
L'octogénaire a été mis en examen du chef d'homicide volontaire par conjoint et écroué.

C'est la fille du couple qui a été la première à découvrir le meurtre lundi dernier, alors qu'elle venait d'arriver en début de soirée chez ses parents, à Marignane (Bouches-du-Rhône). Celle-ci était alors accueillie par son père, âgé de 86 ans, à l'entrée du domicile avant que ce dernier ne lui révèle spontanément avoir tué sa mère dans la matinée à la suite d'une dispute.

Très vite alertés, les sapeurs-pompiers et les fonctionnaires de police du commissariat de Marignane se sont rendus au domicile du couple. Là, ils découvrent dans la cuisine de l'habitation le corps sans vie de la victime âgée de 76 ans. 

Mis en examen pour homicide volontaire par conjoint

"La victime présentait les stigmates de plusieurs coups de couteau portés sur le haut du corps et de plusieurs coups de marteau portés sur la boîte crânienne", détaille le procureur de la République d'Aix-en-Provence ce jeudi dans un communiqué. 

Aux forces de l'ordre sur place, l'octogénaire a spontanément déclaré qu'il avait tué sa femme lundi dans la matinée avant d'être interpellé et placé en garde à vue. Face aux enquêteurs de la division de la criminalité territoriale saisie des faits d'homicide volontaire par conjoint, le mis en cause, qui n'a pas d'antécédent judiciaire, a répété à être l'auteur des violences mortelles constatées sur le corps de son épouse.

"Le rapport d'autopsie a conclu que le décès de la victime était la conséquence directe de multiples coups de couteau", rapporte le procureur.

Le mis en cause a été présenté mercredi devant le juge d'instruction qui l'a mis en examen du chef d'homicide volontaire par conjoint. Il a été placé en détention provisoire.


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info