Braquage du joaillier Chopard : deux hommes condamnés à douze et huit ans de prison

par Louise HUET
Publié le 12 septembre 2023 à 9h49

Source : JT 20h Semaine

Ce mardi, deux hommes ont été condamnés à douze et huit ans de prison pour le braquage d’une bijouterie Chopard à Paris, en mars 2016.
Le principal accusé, un sexagénaire, a invoqué son âge pour justifier son absence durant tout son procès.

Le verdict est tombé. Ce mardi 12 septembre, la cour d'assises de Paris a condamné à des peines de douze ans et huit ans de prison deux hommes multirécidivistes, jugés pour le braquage à main armée d’une boutique place Vendôme du joaillier parisien Chopard, le 1er mars 2016. Après plus de onze heures de délibéré, la cour a tranché : Aïssa Bendjaber, 66 ans, jugé alors qu’il était absent, a écopé de douze ans de prison. Sébastien Heymann, 48 ans, a quant à lui été condamné à huit ans de prison. L’avocate générale avait requis treize ans et dix ans de prison à l’encontre des deux malfaiteurs.

Une fois le verdict annoncé, M. Heymann, qui comparaissait libre, a immédiatement été placé sous mandat de dépôt et un mandat d'arrêt a été émis contre M. Bendjaber. Pour deux autres accusés, les frères Salim et Sliman K., qui comparaissaient également libres pour recel de biens provenant d'un vol, les peines sont respectivement de cinq ans de détention, dont trois ans avec sursis probatoire de deux ans, et 12 mois avec sursis probatoire de deux ans. Salim K. effectuera ses deux ans ferme à domicile sous surveillance électronique.

“Il n’assume pas ses actes”

Aïssa Bendjaber, surnommé "le braqueur au borsalino" pour avoir revêtu le chapeau à au moins trois reprises lors d’autres braquages de bijouteries entre 2009 et 2015, n’a assisté à aucune audience de son procès, justifiant qu'il était "vieux et malade". Après avoir fait la liste des différentes condamnations qui pèsent sur ce dernier, l'avocate générale Sylvie Kachaner a estimé que l'accusé avait "eu sa chance" mais "qu’on a passé le cap". Par son absence, "il s’est manifesté par sa volonté de se soustraire à la justice. Il n’assume pas ses actes", a-t-elle assuré.

De son côté, son avocat Me Marc Bailly a qualifié son client d'un "bandit à la Audiard", qui selon lui a eu une vie "difficile, cabossée et marquée par la précarité". Il a également mis en garde la cour quant à l’âge de M. Bendjaber qui risquerait de mourir en prison s’il écopait d’une lourde peine.

Aïssa Bendjaber et Sébastien Heymann sont accusés d’avoir récupéré un butin estimé à six millions d’euros après leur braquage de mars 2016. Pendant l'audience, M. Heymann a raconté que la revente des bijoux avait rapporté autour de 300.000 euros. Au final, les deux complices s'étaient partagés environ 130.000 euros chacun.


Louise HUET

Tout
TF1 Info