Changement d'heure : cyclistes et piétons, rendez-vous visibles la nuit, recommande la Sécurité routière

par LV (avec AFP)
Publié le 27 octobre 2023 à 12h52

Source : TF1 Info

Avec le passage à l'heure d'hiver, la Sécurité routière observe chaque année une augmentation des accidents.
Elle rappelle l'importance pour les cyclistes, utilisateurs de trottinettes et piétons de se rendre visible sur la voie publique dès la tombée de la nuit.

La nuit va tomber plus tôt et, avec elle, la visibilité diminue. À quelques jours du passage à l'heure d'hiver ce dimanche 29 octobre (à 3h, il sera 2h), la Sécurité routière appelle les cyclistes, utilisateurs de trottinettes et piétons à faire le nécessaire pour qu'on les voie le mieux possible. 

Objectif : éviter au maximum le pic d'accidentalité observé chaque année à cette période. Le nombre d'accidents impliquant un piéton augmente en effet de 42% en moyenne en novembre, par rapport au mois d'octobre, selon des données de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) recueillies entre 2015 et 2019. 

Vêtements clairs et dispositifs rétro-réfléchissants

Pour mesurer l'importance de la tenue et des accessoires portés par les intéressés, la Sécurité routière a mené "une séance de tests d'arrêt d'urgence d'un véhicule, de nuit, face à un piéton et un cycliste sans et avec une tenue rétro-réfléchissante". Cette expérience a démontré que "dans les phares d'une voiture roulant à 50 km/h, un piéton est visible à seulement 28 mètres lorsqu'il est vêtu de noir" alors qu'à cette vitesse, un véhicule a besoin de 31 mètres pour s'arrêter. "Lorsqu'on renouvelle l'expérience avec un piéton portant une tenue rétro-réfléchissante, il est visible à 44 mètres", ajoute la délégation interministérielle. 

La Sécurité routière encourage ainsi les usagers vulnérables à porter "des vêtements clairs" et à opter pour "des dispositifs rétro-réfléchissants (gilet, brassard, gants, bandes sur le sac à dos, le cartable etc.)". Un encouragement à la prudence qui intervient alors qu'un cycliste sur deux (49%) ne porte pas d'accessoires réfléchissants, d'après une étude de l'association Assurance Prévention publiée cette semaine. Et près de la moitié (46%) des utilisateurs de trottinette électrique n'allument pas systématiquement leurs feux.


LV (avec AFP)

Tout
TF1 Info