Un chirurgien accusé de pédocriminalité : "Le nombre de victimes potentielles s'élève à 349"

La rédaction de LCI
Publié le 20 décembre 2019 à 13h44
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit

JUSTICE – Des dizaines victimes potentielles du docteur Joël Le Scouarnec se sont réunies ce vendredi. Selon la procureure de la République, elles pourraient être plus de 340 à avoir été victime de ce chirurgien qui a été mis en examen il y a deux ans et placé en détention dans l'attente de son procès en mars 2020 pour viols et agressions sexuelles sur quatre mineurs.

Si tous les cas sont avérés, il sera alors le plus grand pédocriminel de l'histoire française. Ce vendredi, une réunion s'est tenue à huis clos à Lorient avec des dizaines de victimes potentielles du chirurgien Joël Le Scouarnec, les enquêteurs, et la procureure de la République Laureline Peyrefitte. Cet ancien médecin spécialiste, aujourd'hui âgé de 68 ans, est accusé de viols et agressions sexuelles sur des dizaines de patients mineurs et ce, durant près de 30 ans de carrière.

"Cette réunion est purement informative à destination des victimes potentielles du dossier. Elle doit rester strictement privative", a précisé la procureure de la République de Lorient Laureline Peyrefitte, confirmant une information du quotidien Ouest-France

La magistrate qui a donné une conférence de presse à l'issue de cette réunion a indiqué que "le nombre de victimes potentielles s'élevait à 349".  Le dernier chiffre du nombre de victimes potentielles s'élevait à 250. "Parmi ces faits, certains sont prescrits", a déclaré la procureure de Lorient, où ce dossier qualifié de "hors normes" est instruit, précisant que "229 personnes ont été entendues dont 197 ont déposé plainte".

La procureur de la République a également indiqué que les investigations, menées par la Section de recherches de Poitiers, étaient particulièrement difficiles en raison du nombre de données et par "la litanie souvent insoutenable des écrits".

"Après analyse de divers supports informatiques saisis, ce sont près de 300.000 fichiers photographiques, 650 fichiers vidéos, et un nombre considérable d'écrits, répertoriés dans différents fichiers classés par ordre chronologique qui ont été retrouvés et qui dont dû faire l'objet d'une analyse approfondie", a dit Mme Peyrefitte. La procureure s'exprimait lors d'une conférence de presse qui a suivi une réunion d'information d'environ 110 personnes, victimes potentielles et proches, près de Lorient. 

Un chirurgien accusé de viols à Jonzac : l'une de ses victimes présumées témoigneSource : JT 20h WE
JT Perso
Lire aussi

Il a reconnu une partie des faits

Joël Le Scouarnec a été interpellé en 2017 après que la fille de sa voisine, âgée alors de 9 ans, a dénoncé les actes de pédocriminalité qu'elle accuse le médecin de lui avoir subir. Mis en examen à l'issue de sa garde à vue, ce spécialiste de la chirurgie digestive a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Saintes dans l'attente de son procès qui devrait se tenir du 13 au 17 mars 2020 devant la cour d'assises de la Charente-Maritime à Saintes. Il sera alors jugé pour viols et d'agressions sexuelles sur quatre victimes, mineures à l'époque des faits. 

Ces actes remontent aux années 1989 à 2017. Durant cette période, le chirurgien a travaillé en Touraine, à Loches (Indre-et-Loire), en Bretagne, à Vannes et Lorient (Morbihan) et en Charente-Maritime, à l'hôpital de Jonzac, lieu de son dernier domicile.

Chirurgien accusé de pédophilie : une famille d'une victime témoigneSource : TF1 Info
JT Perso

Carnets de l'horreur

Le chirurgien, qui a reconnu partiellement ces faits pour lesquels il sera jugé devrait avoir au moins un autre rendez-vous avec la justice. En 2017 en effet, les enquêteurs de la section de recherches de Poitiers chargés des investigations, ont découvert au domicile du spécialiste des carnets comprenant des dizaines de noms d'enfants et les sévices que les jeunes patients auraient subi de la part du spécialiste alors qu'ils étaient de jeunes mineurs. "Avec un vocabulaire mi-médical mi-enfantin, l'honorable chirurgien de Jonzac  y décrivait comment 'il a tripoté le clitoris' de telle petite fille,  'léché la chounette (sic) 'de telle autre. Le titre de ces deux carnets numériques? « Vulvette » et 'Quéquette'", a rapporté Le Parisien dans un article paru mi-novembre et décrivant l'horreur.

Les gendarmes ont pu identifier 250 potentielles victimes et 184 ont souhaité déposer plainte. Dans le Morbihan 100 faits potentiels ont été répertoriés et 23 autres dans le Finistère.

En 2005, Joël Le Souarnec avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis  pour détention d'images pédopornographiques. Il a pu continué à exercer sa profession par la suite.  En 2017, les enquêteurs de la section de recherches de Poitiers ont encore découvert à son domicile des images pédopornographiques, et des objets tels que des godemichés, des perruques et des poupées qui lui permettaient d'assouvir ses fantasmes. 

Affaire de pédophilie : comment le chirurgien a-t-il pu continuer à exercer ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Joël Le Scouarnec a été marié et a eu trois enfants. Il jure ne jamais les avoir touchés. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info