Cold Case : le crâne retrouvé fin octobre en Isère est bien celui de Marie-Thérèse Bonfanti, tuée en 1986

Publié le 28 novembre 2022 à 19h47
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'expertise ADN du crâne retrouvé lors de fouilles réalisées le 26 octobre dernier à La Buissière (Isère) confirme qu'il s'agit de Marie-Thérèse Bonfanti, disparue le 22 mai 1986.
En mai dernier, un homme avait été mis en examen après avoir avoué son meurtre.

Un cold case vieux de 36 ans presque entièrement résolu. Le procureur de la République de Grenoble a annoncé lundi que l'expertise ADN du crâne retrouvé le 26 octobre dernier à La Buissière (Isère) correspondait au profil génétique de Marie-Thérèse Bonfanti, une jeune femme disparue le 22 mai 1986 à Pontcharra, dans le même département. 

Ces conclusions font suite à une série de trois campagnes de fouilles réalisées depuis septembre, dont la dernière, réalisée dans cette commune, a permis la découverte d'un crâne humain à environ 65 mètres du lieu qui avait été indiqué par l'homme mis en examen dans cette affaire. Les recherches avaient permis également de trouver un bouton-pression ainsi qu'un bout de tissu. 

Lire aussi

Un homme a avoué le meurtre

Le 12 mai dernier, un homme de 56 ans avait été mis en examen pour "enlèvement, séquestration et meurtre" après avoir reconnu le meurtre de la jeune femme, qui avait 25 ans à l'époque. L'individu, qui avait déjà été soupçonné à l'époque, puis remis en liberté sans poursuite, avait évoqué un "litige" à l'origine de son acte, avait indiqué en mai l'adjoint du procureur.  Face aux enquêteurs, il avait reconnu avoir tué la victime parce que sa voiture "gênait le passage de la sienne".

Le 22 mai 1986, vers 15h30, Marie-Thérèse Bonfanti, témoin de Jehovah, tout comme son mari, un employé d'une cartonnerie, effectuait une tournée de distribution de journaux gratuits dans les boites à lettres de la Rochette (Savoie) et de Pontcharra (Isère), où elle habitait depuis plusieurs années. Avant de partir pour sa tournée, la jeune femme avait confié ses deux enfants, âgés de 4 ans et six mois, à une voisine en lui disant qu'elle serait de retour vers 16h30. Elle n'est jamais rentrée. Son véhicule, chargé de piles de journaux, avait été retrouvé abandonné, portières ouvertes, son sac à main posé sur un siège, dans une impasse située sur l'itinéraire qu'elle empruntait habituellement pour sa tournée, et non loin d'une maison délabrée.

L'enquête, qui avait fait l'objet d'un non-lieu en novembre 1987, avait été rouverte en 2020, notamment grâce à "la persévérance des familles" et à la "volonté" des enquêteurs, avait loué le procureur Eric Vaillant au printemps dernier.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info