Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a lancé ce jeudi une nouvelle application.
Baptisée "Justice.fr", elle doit permettre de "simplifier la vie" des justiciables.
Comment fonctionne-t-elle ?

Un nouvel outil pour se rapprocher de la justice. Depuis ce jeudi, une nouvelle application, promise depuis janvier et développée par le ministère de la Justice, est disponible gratuitement sur Android et iOS. Baptisée "Justice.fr", elle doit permettre de "mettre la justice à porter de doigt sur un smartphone", vante le ministre Éric Dupond-Moretti, interrogé par Ouest-France. "Elle va donner quantité de renseignements concernant les droits et démarches de nos concitoyens. Je veux simplifier la vie des justiciables pour les rapprocher de leur justice."

Comment fonctionne-t-elle ? TF1info a fait le test. Une fois téléchargée, l'application permet de "trouver un lieu de justice" près de chez soi. En entrant votre code postal, ou en vous géolocalisant, vous trouverez les coordonnées et la localisation des tribunaux les plus proches de votre domicile, mais également des "point-justice", "ces lieux d'accueil pour obtenir une information ou une aide sur une question juridique", indique Éric Dupond-Moretti.

Un extrait du casier judiciaire disponible "dès l'automne"

L'application permet aussi de trouver les "numéros utiles". Numéro unique d'accès au droit, numéro d'aide aux victimes, Violences femmes info, Allô enfance en danger, enfants disparus, maltraitance des personnes âgées et handicapées... Toutes les coordonnées sont disponibles pour joindre directement le service concerné.

Des informations sur les démarches en cas d'action en justice, au sujet de l'état civil, du logement, ou encore des infractions routières, ont été ajoutées. "Vous pourrez aussi accéder à des simulateurs en matière de pension alimentaire ou pour savoir si vous pouvez bénéficier de l'aide juridictionnelle", précise le garde des Sceaux, qui envisage d'autres nouveautés dans les mois à venir. "Dès l'automne, on pourra demander et télécharger son extrait de casier judiciaire (bulletin n°3), nécessaire dans un tas de démarches administratives", assure-t-il. "Début 2024, une victime pourra, de son téléphone, demander de se constituer partie civile."

Le ministre promet en outre d'écouter les conseils des utilisateurs pour améliorer l'outil. "Cette application a vocation à évoluer et, bien évidemment, le ministère sera preneur de toute remontée", conclut Éric Dupond-Moretti.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info